Actualisé

Football – CAN 2017La Côte d'Ivoire piétine face au Togo

Tenants du titre, les Eléphants ont manqué leur entrée en lice dans la Coupe d'Afrique des Nations (CAN) 2017.

AFP

La Côte d'Ivoire du capitaine Geoffroy Serey Die n'est pas parvenue à faire plier une courageuse sélection du Togo (0-0), lors de la première journée du groupe C. Un nul dont a profité la République démocratique du Congo, tombeuse 1-0 du Maroc.

Décidément les favoris, hormis le Sénégal, ont du mal à entrer dans la compétition. Les champions en titre n'ont certes pas concédé de but, laissant toujours entrevoir leur solidité derrière - l'autre Bâlois de l'équipe, Adama Traoré, a lui aussi joué tout le match -, mais ils ne font pas mieux que le Gabon, pays-hôte, ou l'Algérie.

Est-ce les absences de Yaya Touré (retraite) et Gervinho (blessé), ou le renouvellement partiel de l'effectif, qui ont fait perdre aux Ivoiriens leur efficacité? Pas de panique, ils avaient également débuté la CAN 2015 par un nul (1-1 contre la Guinée) avant de remporter la compétition. Et surtout, ils ont globalement maîtrisé la rencontre.

Poil à gratter de la compétition

Mais ni Jonathan Kodjia, qui a d'abord buté sur Kossi Agassa en début de match (10e), avant de manquer de la tête le cadre alors qu'il était seul dans la surface (55e), ni Wilfried Zaha, qui a vu son tir contré in extremis (68e), n'ont réussi à convertir leurs occasions.

Pis, ils auraient même pu se faire surprendre en fin de match par la formation de Claude Le Roy, l'homme dont il s'agit de la neuvième CAN, si Laba de la tête (78e) ou Matthieu Dossevi sur un centre-tir lobée (80e) avaient réussi leurs gestes. Les «ralentisseurs» de la pelouse de la très clairsemée enceinte d'Oyem, que Le Roy avait fustigés la veille, n'ont pas empêché son équipe de jouer son rôle de «poil à gratter» de la compétition.

A l'image de Dossevi, le Togolais le plus dangereux, les Eperviers ont essayé d'exploiter le moindre contre. Cela a failli marcher en première période, mais Dossevi, seul face à Gbohouo, a raté son duel (29e).

Un Adebayor poussif

Pour son premier match officiel depuis plus de six mois, Emmanuel Adebayor a mis du temps à entrer dans la partie. Emprunté dans les duels face à la très physique charnière Bailly/Kanon, ou dans ses accélérations, il a essayé de compenser par des déplacements intelligents ou sa justesse technique. Mais son seul tir du match, une volée acrobatique après un ballon repoussé par la défense, s'est envolé (26e). Il a été remplacé à la 89e minute sous les ovations de son club de supporters.

L'Ivoirien Serge Aurier aurait pu endosser le costume du sauveur en fin de match mais sa tête est passée juste à côté du poteau d'Agassa, lui aussi sans club (88e). Le prochain match contre la RD Congo vendredi s'annonce déjà décisif. Les Léopards se sont défaits du Maroc grâce à une réalisation de Mutambala, sous les yeux de Joel Kiassumbua, le gardien de Wohlen et remplaçant de la RDC. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!