Actualisé 03.03.2020 à 05:34

Voile

La Coupe de l'America peut trembler

Avec le SailGP, la voile mondiale découvre un nouveau format qui marche sur les plates bandes du plus vieux trophée sportif du monde.

de
Sport-Center
Ben Ainslie et l'équipage britannique ont remporté le premier SailGP de la saison.

Ben Ainslie et l'équipage britannique ont remporté le premier SailGP de la saison.

AFP

Une compétition de régates par nations, sur des bateaux à la pointe de la technologie? Voilà qui ressemble comme deux gouttes d'eau à la Coupe de l'America. Sauf qu'on parle ici du SailGP.

Crée en 2018, suite notamment à la victoire néo-zélandaise lors de la «Cup» 2017 aux Bermudes, par des anciens du Defender déchu Oracle, la nouvelle compétition propose un format qui répond aux critiques souvent formulées à l'encontre du plus vieux trophée sportif de la planète.

Au lieu d'une compétition tous les quatre ans (environ) comme le préconise le protocole de l'Aiguière d'argent, le SailGP est conçu à la manière d'une saison de formule 1. Des Grand-Prix aux quatre coins du monde, où chaque épreuve se déroule sur deux jours, avec un total de cinq manches en flotte et une finale de match race entre les deux leaders.

Un format lisible et efficace qui a d'ores et déjà séduit de gros sponsors (Rolex entre autres) et les meilleures marins de la planète. D'autant plus que les bateaux parfaitement identiques - des catamarans volants de 50 pieds - sont ceux utilisés lors de la dernière Coupe de l'America aux Bermudes et recyclés pour l'occasion. Un faible coût de développement, donc, pour des vitesses folles (près de 90 km/h).

Le week-en dernier, la première étape de la saison en Australie a accouché d'un joli succès populaire et d'images à couper le souffle bien aidé par une réalisation aux petits oignons. C'est l'équipage britannique emmené par Ben Ainslie, qui mène aussi le défi de Sa Majesté pour conquérir la prochaine «Cup» en 2021, qui s'est imposé, devançant l'Australie en finale.

A la tête de ce nouveau format de compétition, on retrouve Russel Coutts, quintuple vainqueur de la Coupe de l'America dont deux fois avec Alinghi. Pour l'instant, sept nations ont répondu présent à l'appel du SailGP - Grande-Bretagne, France, Australie, Japon, Etats-Unis, Danemark et Espagne. Mais l'ambition est claire: grappiller du terrain sur le mythe de l'Aiguière d'argent.

Le programme du SailGP: Sydney (28 et 29 février), San Francisco (2 et 3 mai), New York (11 et 12 juin), Cowes (14 et 15 août) et Copenhague (10 et 11 septembre)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!