Actualisé 09.11.2006 à 22:15

La Coupe du monde de ski alpin débute ce week-end en Finlande

Après le prologue raté faute de neige à Sölden, la Coupe du monde 2006/2007 lève le rideau ce week-end. Avec Levi (Fin) comme premier décor, Anja Pärson et Benjamin Raich en têtes d'affiche et une énigme: qui pourra contrecarrer la suprématie annoncée de la Suédoise et de l'Autrichien ?

Impérial la saison passée (plus de 400 points d'avance au classement général sur son dauphin, le Norvégien Svindal), Raich veut étendre son hégémonie lors d'un hiver qui sera ponctué par les Mondiaux à Are (Su) en février. Pour y parvenir, le Tyrolien mise sur ses progrès dans sa discipline "faible", la descente.

J'ai travaillé tout l'été pour m'améliorer en vitesse. L'expérience accumulée ces dernières saisons devrait elle aussi payer", explique Raich, qui n'a jamais fait mieux que 10e dans l'épreuve reine (à Kitzbühel en janvier 2006).

Bode Miller a lui déjà triomphé dans toutes les disciplines. Et c'est là le problème. Au cours d'une dernière saison chaotique, l'Américain a répété à l'envi qu'il n'avait plus rien à prouver en ski et que sa retraite n'était qu'une question de mois. Mais avec lui, rien n'est impossible...

La contradiction à Raich viendra peut-être de la nouvelle génération emmenée par Askel Lund Svindal (23 ans) et Ted Ligety (22 ans). Peu connu il y a encore une année, Svindal s'est révélé en terminant deuxième au général. Capable de monter sur le podium à chaque course, il incarne le nouvel "homme à tout faire" de la Norvège, prenant ainsi le relais de ses illustres compatriotes Kjetil Andre Aamodt (blessé) et Lasse Kjus (retraité).

Chez les dames, la domination annoncée d'une seule athlète est une nouveauté. Rythmé ces dernières années par le duel Janica Kostelic - Anja Pärson, le cirque blanc devra faire sans la Croate. Avec son dos et ses genoux en vrac, la skieuse la plus titrée lors des JO (4 médailles d'or) a décidé de s'accorder une année de répit. A cette défection s'ajoute le départ à la retraite de la numéro trois dans la hiérarchie mondiale et reine de la vitesse, l'Autrichienne Michaela Dorfmeister.

Déjà sacrée skieuse la plus complète en 2004 et 2005, Pärson semble par ailleurs débarrassée de ses problèmes de santé. Opérée en fin de saison au genou gauche, la Suédoise de 25 ans note que ses "douleurs ont quasiment disparu" et qu'elle est "parvenue à combler le retard dans sa préparation" lors de son entraînement estival à Saas Fee et Zermatt.

Comme chez les messieurs, la révolte pourrait venir de la jeune garde. Sans surprise, les nouvelles têtes émergent la plupart dans le camp autrichien avec entre autres Nicole Hosp (23 ans), Marlies Schild (25 ans) ou Kathrin Zettel (20 ans).

La Suissesse Nadia Styger pourrait aussi profiter de cette nouvelle donne. Spécialiste de la vitesse avec notamment deux victoires en super-G l'hiver dernier et en nets progrès en géant, la Schwytzoise a largement de quoi viser une place dans le top 10 au classement général. (si)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!