Mauvaise plaisanterie: La coupure du jet d'eau allume la colère du canton
Actualisé

Mauvaise plaisanterieLa coupure du jet d'eau allume la colère du canton

Le canton de Genève menace de porter plainte contre les animateurs de Rouge FM qui ont voulu faire un gag sur la rade.

par
Shahïn Ammane

Cinq, quatre, trois, deux, un. Et le jet d'eau s'éteint. Un pari aux allures de farce, que l'émission «Les patriotes» de Rouge FM s'est lancé le 17 décembre.

Un gag qui a tourné au vinaigre pour Terry, l'animateur envoyé à Genève pour couper le symbole du bout du lac: «Afin d'accéder aux commandes du jet, je m'étais fait passer pour un reporter de la télé belge, explique-t-il. Lorsque j'ai coupé l'eau, j'étais en contact téléphonique avec le studio lausannois. Cinq gendarmes sont alors immédiatement intervenus pour remettre les vannes en route. Ils avaient suivi le déroulement des opérations en direct sur les ondes.» L'animateur a subi alors deux heures d'interrogatoire. «J'ai aussi été traité de roi des trous du c...», regrette-t-il.

A Lausanne, son complice, Ivan Frésard, tient l'antenne et s'inquiète. Il lance un appel aux auditeurs. Ces derniers harcèlent le service d'urgence. D'autres font le pied de grue devant le poste où est retenu Terry. Finalement, ce dernier est relâché. «Nous savons désormais que le Jet d'eau est une institution», lâche Ivan Frésard.

C'est justement le Département cantonal des institutions qui a envoyé, la semaine dernière, une lettre menaçante à la radio. Qui pourrait faire l'objet d'une plainte.

Les services de Laurent Moutinot reprochent à Rouge FM la mise en danger de la vie d'autrui, l'entrave au service d'urgence et l'incitation à l'émeute. «Il y a des consignes de sécurité à respecter lors de l'interruption du jet d'eau, indique le porte-parole de la police, Philippe Cosandey. Des gens sont formés pour ce travail. Les animateurs de cette radio ont ridiculisé le responsable des vannes et la République.»

Ton opinion