Escalade: La Course joue la carte de l'intégration
Actualisé

EscaladeLa Course joue la carte de l'intégration

Une quinzaine de requérants d'asile participent à l'organisation de la 33e édition de la compétition sportive genevoise.

par
Winnie Covo
Les requérants ont participé au montage de la tente du parc des Bastions, à Genève. (Eric Roset)

Les requérants ont participé au montage de la tente du parc des Bastions, à Genève. (Eric Roset)

L'Hospice général – hôte d'honneur de la course cette année – et le comité de l'Escalade ont imaginé un programme de formation pour une quinzaine de demandeurs d'asile. «Nous nous sommes dit que c'était un bon moyen d'intégration», commente Jean-Louis Bottani, le directeur de la manifestation.

Les requérants ont d'ores et déjà mis la main à la pâte en contribuant à la construction de la grande tente dressée au parc des Bastions et achevée vendredi dernier. Ils participeront également à l'événement le samedi 4 décembre pour distribuer leur prix aux participants et ravitailler les coureurs. «Les années précédentes, la société qui nous fournit la tente faisait appel à des entreprises d'insertion pour le montage», souligne le père de la course.

Cette initiative s'inscrit donc dans la continuité et Jean-Louis Bottani d'insister: «Quel meilleur moyen d'intégration que de participer à un événement sportif et si connu dans notre ville?»

Les quinze personnes concernées font partie des ateliers techniques du bâtiment et espaces verts de l'Aide aux requérants d'asile. La démarche leur permet d'effectuer un stage en conditions réelles de travail, rémunéré symboliquement 3 fr. 50 de l'heure. Les années passées, même si le coût de la main d'œuvre pouvait être légèrement supérieur, «au final la somme totale ne diffère pas», conclut Jean-Louis Bottani, soulignant avant tout privilégier l'aide aux requérants

Ton opinion