Actualisé 26.06.2008 à 22:36

La crème solaire nuit à la croissance du cerveau

Des crèmes solaires et des produits cosmétiques perturbent la croissance des organes génitaux et du cerveau.

Des concentrations inquiétantes d'écrans UV ont été découvertes dans le lait maternel, tout particulièrement chez les femmes utilisant beaucoup de produits solaires ou de cosmétiques dotés de tels filtres chimiques. C'est ce que révèle le programme national de recherche sur les «perturbateurs endocriniens» (PNR 50), dont les résultats ont été présentés jeudi à Berne.

Les chercheurs du PNR ont découvert que, chez les rats, les substances chimiques utilisées pour protéger contre les rayons UV nocifs étaient susceptibles de perturber le développement des organes sexuels et du cerveau. «Nous avons absolument besoin d'autres études afin d'évaluer la dangerosité de telles expositions», a souligné le président du comité de direction du PNR, Felix Althaus, professeur à l'Institut de pharmacologie et de toxicologie de l'Université de Zurich.

A la suite de cette découverte, le lait maternel de 54 femmes a été analysé entre 2004 et 2006. Des écrans UV ont été décelés dans plus de 75% des échantillons, dans des concentrations «inquiétantes», surtout chez les femmes utilisant beaucoup de crèmes solaires et de cosmétiques avec filtres chimiques. Le taux le plus élevé était seulement 11 fois inférieur à la concentration observée dans le lait des rattes victimes de troubles fonctionnels. Or dans ce genre de comparaison, la marge de sécurité est d'un facteur 100. La nécessité d'études complémentaires est d'autant plus grande que le fœtus et les enfants en bas âge sont particulièrement vulnérables aux perturbateurs endocriniens, qui influencent le développement.

(ats/ap/phf)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!