Actualisé 24.05.2007 à 14:16

La crise des poubelles va s'aggraver à Naples

Les détritus s'entassent à Naples et la crise pourrait encore s'aggraver avec la fermeture prévue ce week-end de l'unique décharge en fonctionnement dans les environs.

Des tonnes de déchets s'empilent depuis près de deux semaines dans les rues de Naples. Les éboueurs ne les collectent plus, faute d'endroit où les entreposer. La dernière décharge en activité, celle de Villaricca au nord de Naples, doit fermer samedi, selon les services de Guido Bertolaso, le responsable nommé par le gouvernement pour tenter de résoudre la crise. Le site est saturé et ne peut plus traiter d'ordures.

Des habitants de Naples pensent avoir trouvé une solution: ils ont apparemment commencé à brûler les détritus et les pompiers ont fait état de dizaines de feux de poubelles. La combustion de substances chimiques a encore alourdi l'air, déjà chargé par les émanations putrides des déchets qui se décomposent au soleil.

Les piles de déchets atteignent jusqu'à trois mètres de haut par endroit, bloquant des rues entières. Le gouvernement a récemment approuvé la construction de décharges supplémentaires, mais des retards ont été enregistrés dans leur mise en service.

La Campanie, région du sud de l'Italie qui abrite la luxueuse côte Amalfi mais aussi les bidonvilles de Naples, a dû faire face ces dernières années à de nombreuses crises similaires. Les décharges se remplissent et les communautés locales bloquent les efforts pour en créer de nouvelles ou installer des sites provisoires. En 2004, cette question avait suscité plusieurs semaines de manifestations.

Mercredi, le président italien Giorgio Napolitano a appelé de ses voeux une solution rapide, sous peine d'un «désastre écologique et sanitaire avec de graves répercussions économiques». (ap)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!