Actualisé 11.09.2008 à 12:23

Grande-BretagneLa crise du crédit commence à grignoter les salaires des patrons

La crise du crédit a un peu freiné la hausse des salaires des grands patrons au Royaume-Uni, mais l'écart entre les dirigeants les mieux payés et ceux les moins payés s'est agrandi.

Une enquête du Guardian montre que le salaire complet moyen annuel (qui comprend le salaire de base, le bonus et la rémunération en actions) d'un directeur général du Footsie-100 a été de 2,8 millions de livres (environ 5,6 millions de francs) en 2007, au début de la crise, contre 2,9 millions en 2006.

Le salaire versé aux autres dirigeants de l'entreprise est passé de 1,8 à 1,4 millions de livres en moyenne. Mais le nombre de dirigeants touchant un paquet salarial supérieur à cinq millions de livres a augmenté : c'était le cas en 2007 pour 34 des 956 dirigeants du Footsie-100 retenus pour cette enquête, contre 20 l'année précédente.

Le salaire moyen au Royaume-Uni était de 24 000 livres l'an dernier, soit moins d'un centième de la moyenne payée aux patrons du Footsie-100.

Le dirigeant le mieux payé est le directeur général du groupe de publicité WPP, Martin Sorrell, avec 23,4 millions de livres, suivi de Bart Becht, le directeur général du groupe de produits d'entretien, médicaments et cosmétiques Reckitt Benckiser, avec 22,3 millions de livres, et par le président de Barclays Bob Diamond avec 18,1 millions de livres.

Xstrata en tête

Le groupe minier zougois coté à Londres Xstrata a le conseil d'administration le plus cher, avec 14 millions de livres pour le directeur général Mick Davis et 10,6 millions de livres pour le directeur de la division zinc Santiago Zaldumbide. Le salaire moyen chez Xstrata est de 33 000 livres, 424 fois moins que le salaire du patron.

Le journal a aussi examiné la paie des dirigeants du Footsie- 250, les 250 entreprises suivantes. Huit d'entre eux ont gagné plus de cinq millions de livres et 36 plus de trois millions l'an dernier, mais le salaire moyen du directeur général n'y dépasse pas 1,45 million de livres.

La femme la mieux payée du Footsie-100 est Dame Marjorie Scardino, la directrice générale de Pearson, propriétaire du Financial Times et des éditions Penguin, avec 4,2 millions de livres, ce qui ne la place qu'en 38ème position. Derrière elle vient Cynthia Carroll, la directrice générale de la minière Anglo American, avec 2,7 millions de livres, un salaire inférieure à la moyenne des dirigeants.

(ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!