La crise du crédit sera surtout ressentie en 2008, selon le FMI
Actualisé

La crise du crédit sera surtout ressentie en 2008, selon le FMI

L'assèchement des liquidités dû à la crise du subprime américain se fera surtout sentir en 2008, a estimé lundi Rodrigo Rato, directeur général du Fonds monétaire international (FMI).

Selon lui, les Etats-Unis seront le pays le plus touché.

«Les marchés du crédit sont en phase de correction, mais lentement, nous ne sommes pas dans une phase où les choses sont revenues à la normale», a-t-il déclaré lors d'un colloque à Madrid, en ajoutant que la plupart des pays devraient pouvoir supporter ces conditions financières nouvelles.

«Il y a un effet sur l'économie réelle qui sera ressenti davantage en 2008, avec le plus d'intensité aux Etats-Unis, moins dans d'autres régions», a-t-il dit.

Il a estimé que la croissance mondiale devrait rester élevée en 2008 même si elle s'inscrira en dessous de ses niveaux de 2007 et de 2006. On ignore toutefois encore, a-t-il précisé, si la crise du crédit se traduira par une modification du cycle économique ou simplement par un ralentissement temporaire de la croissance.

Il faudra attendre quelques mois pour trancher ce débat et mesurer l'impact de la crise sur les banques, les entreprises et les politiques budgétaires, a-t-il ajouté. «Cela dépendra beaucoup de la longueur de la crise: plus elle durera, plus son impact sera important», a-t-il dit.

Le FMI a d'ores et déjà annoncé qu'il réviserait à la baisse ses prévisions de croissance pour les Etats-Unis, la zone Euro et d'autres régions du monde le mois prochain, à l'occasion de la publication de ses nouvelles perspectives économiques mondiales. (ats)

Ton opinion