Réunion de l'OCDE: La crise économique et financière au menu des ministres
Actualisé

Réunion de l'OCDELa crise économique et financière au menu des ministres

Après Hans-Rudolf Merz mardi à Berlin, c'est au tour de Doris Leuthard de participer mercredi à une réunion de l'OCDE.

La cheffe du Département fédéral de l'économie (DFE) doit exposer lors de la réunion annuelle du Conseil de l'OCDE les solutions helvétiques de lutte contre la crise et le chômage. Mais elle profitera également de l'occasion pour «exprimer son attachement à une politique de communication transparente vis-à-vis des pays membres», selon un communiqué de son département.

Après l'inscription début avril par le G20 de la Suisse sur la «liste grise» des paradis fiscaux, les autorités helvétiques se sont en effet plaintes auprès du secrétaire général de l'OCDE Angel Gurria de ne pas avoir été mises au courant des échanges d'informations fiscales entre les deux organisations. Et pour marquer son mécontentement, la Suisse a bloqué le versement de 136'000 euros à l'OCDE.

Au lendemain de la réunion de Berlin, où les Etats de l'UE et de l'OCDE se sont mis d'accord pour lutter davantage contre la soustraction fiscale, avec la participation de la Suisse, ce thème sera à nouveau abordé à Paris. En prélude à la réunion ministérielle, le secrétaire d'Etat aux affaires économiques Jean- Daniel Gerber doit en effet participer à un débat sur la lutte contre la fraude fiscale.

Doha aussi au programme

Les ministres en charge de l'économie profiteront aussi de leur présence commune à Paris pour mener jeudi une discussion informelle sur le Cycle de Doha, qui vise à renforcer la libéralisation du commerce. Après les récentes élections aux Etats-Unis et en Inde, ils veulent faire «le point» et «discuter de la meilleure manière de faire avancer le round», selon le DFE.

Au début du mois, le directeur général de l'Organisation mondiale du commerce (OMC), Pascal Lamy, a en effet indiqué que le Cycle de Doha pourrait être conclu l'an prochain. Selon lui, les nouveaux représentants du commerce de l'Inde et des Etats-Unis, pays qui ont jusqu'à présent contribué au blocage des négociations, «se sont clairement engagés» dans ce sens.

Note aux rédactions: Dépêche suivront selon programme; l'ATS couvre sur place

(ats)

Ton opinion