Marché du travail : La crise va frapper les jeunes

Actualisé

Marché du travail La crise va frapper les jeunes

Les effets de la crise de l'Euro vont se déplacer des pays industrialisés vers les pays en développement, et toucheront particulièrement les jeunes sans emploi.

Le chômage des jeunes va s'aggraver à l'échelle mondiale parce que les retombées de la crise de l'Euro se propagent des pays industrialisés vers les pays en développement, a averti mardi le BIT. Actuellement dans le monde, 12,7% des jeunes sont au chômage.

Avant que la crise ne frappe en 2008, le chômage touchait 12,5% des jeunes. A l'échelle mondiale, le Bureau international du travail (BIT) estime que le taux de chômage des jeunes atteindra 12,9% d'ici à 2017 - soit une hausse de 0,2 point de pourcentage par rapport à 2012.

Recul progressif dans les pays riches

Le taux de chômage des jeunes ne diminuera que légèrement dans les pays industrialisés d'ici 2017. Ekkehard Ernst, auteur principal du rapport et responsable de l'Unité des tendances de l'emploi du BIT, a précisé que le taux de chômage des jeunes dans les pays riches devrait reculer de 17,5% cette année à 15,6% en 2017.

Ce chiffre sera encore beaucoup plus élevé que le chômage des jeunes enregistré dans les pays industrialisés en 2007, avant la crise, soit 12,5%, a-t-il indiqué. Le BIT souligne par ailleurs des différences régionales importantes: plus de 50% des jeunes sont au chômage en Espagne et en Grèce, moins de 10% en Allemagne et en Suisse, relève l'étude.

Une bonne partie du recul prévu dans les pays riches d'ici 2017 ne saurait être imputée à un redressement du marché du travail, mais plutôt au découragement d'un grand nombre de jeunes gens qui finissent par quitter le marché de la main-d'oeuvre, selon le BIT. Ces jeunes découragés ne sont pas comptabilisés parmi les jeunes sans emploi.

Impact de la crise de l'Euro

L'impact de la crise de l'Euro devrait s'étendre bien au-delà de l'Europe. Il touchera les économies d'Asie et d'Amérique latine en raison du fléchissement des exportations vers les économies avancées, souligne le rapport du BIT.

En Afrique du Nord et au Moyen-Orient, les taux de chômage des jeunes devraient demeurer supérieurs à 26% ces prochaines années. Le taux de chômage des jeunes devrait augmenter de 9,5% cette année à 10,4% en 2017 en Asie de l'Est. Peu de changements sont prévus en Amérique latine et dans les Caraïbes (14,6% de jeunes au chômage), ainsi qu'en Afrique subsaharienne (12% de chômeurs).

Même dans les pays qui enregistrent des signes précoces de reprise de l'emploi et où des postes vacants s'ouvrent, de nombreux jeunes chômeurs ont du mal à décrocher un emploi. «Cela conduit au découragement et à l'augmentation du taux de jeunes ni au travail, ni scolarisés, ni en formation», a constaté M. Ernst.

Aides à la formation

Les systèmes de garantie d'emploi et la priorité accordée à la formation pourraient contribuer à sortir les chômeurs de la rue pour les intégrer à des activités utiles. Selon le BIT, ces garanties pour les jeunes peuvent être instaurées à moindre coût, moins d'un demi pour cent du PIB dans les pays européens.

«En période de restrictions budgétaires, cela peut sembler une lourde charge additionnelle, mais elle sera inférieure aux coûts supplémentaires qu'engendre l'éloignement durable des jeunes chômeurs ayant perdu contact avec le marché du travail», a affirmé le BIT.

(ats)

Ton opinion