Actualisé 08.02.2008 à 14:57

La croissance devrait se poursuivre, mais plus lentement

La croissance de l'économie suisse devrait se poursuivre, mais à un rythme moins élevé. L'industrie et la construction ont atteint leur zénith, selon l'enquête conjoncturelle du KOF.

La conjoncture s'est montrée très vive durant le deuxième semestre 2007, a déclaré vendredi devant la presse Richard Etter, responsable des enquêtes conjoncturelles du KOF.

La croissance dans l'industrie et la construction s'est toutefois affaiblie. Les banques et les assurances ont même subi une stagnation de la demande. L'hôtellerie et le commerce de détail ont par contre profité d'une demande toujours aussi soutenue.

Même si la croissance économique a sans doute atteint son point culminant, elle devrait rester soutenue, mais à un niveau moindre. La prévision de décembre d'une croissance de 2,1% demeure réaliste, estime M. Etter.

Les turbulences récentes sur les marchés financiers n'ont que peu touché les entreprises interrogées, d'après l'institut de recherches conjoncturelles de l'EPFZ. Même les banques tablent sur une demande accrue pour les trois premiers mois de l'année après la stagnation du dernier trimestre 2007.

Construction sous pression

Du côté des assureurs, si la confiance a quelque peu diminué, les attentes s'avèrent globalement positives.

Le secteur de la construction se montre moins optimiste quant au futur proche. Il table même sur un recul des commandes. Cette détérioration du climat conjoncturel devrait également avoir des effets sur l'emploi. En revanche, les bureaux d'architectes et d'ingénieurs ne constatent pas de tendance à l'affaiblissement de la demande.

Les affaires devraient demeureur favorables pour l'industrie. Le secteur attend toutefois une légère baisse des commandes. Les entreprises orientées vers l'exportation prévoient même une stagnation. Le niveau des commandes reste toutefois élevé, précise M. Etter. (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!