Actualisé 22.04.2008 à 20:31

La cruauté humaine disséquée

«Funny Games U.S.» Onze ans après la sortie de «Funny Games»,
l'Autrichien Michael Haneke sert le remake de son propre film.

Ann (Naomi Watts), George (Tim Roth) et leur fils Georgie retrouvent leur résidence secondaire pour y passer les grandes vacances. Le jour de leur arrivée, Peter (Brady Corbet), un garçon excessivement poli, se présente à la porte dans le but de leur emprunter des œufs.

Puis la violence s'installe. Peter et son ami Paul parient que la charmante famille ne passera pas la nuit.

Avec la force de Stanley Kubrick dans «Orange mécanique», Michael Haneke donne à la brutalité une dimension supérieure: la cruauté.

Le charmant Paul (Michael Pitt) a créé, à la manière d'Alex DeLarge (Malcolm McDowell), ses propres valeurs. Le sens moral aux oubliettes, la violence a pris le pas sur tout le reste. L'un et l'autre, tout de blanc vêtus, incarnent avec génie ce mélange terrifiant de classe et de démence.

Comment un être humain peut-il infliger une telle torture à ses semblables? Michael Haneke ne répond pas, il expose. Fonctionnant en vase clos, son film épouvante tant par ce qu'il est que par ce qu'il véhicule. Tuer pour rien? Pourquoi pas. Avec violence? De préférence.

Haneke accorde à «Funny Games», sorti en 1997, une deuxième chance. Interprété par des acteurs allemands, dont Ulrich Mühe («La vie des autres»), et produit en Autriche, le film avait à l'époque échappé aux Américains et plus généralement au grand public. La version «U.S.» est, plan par plan, identique à sa grande sœur (si ce n'est que le portable a remplacé le téléphone fixe) et compte cette fois-ci faire son effet.

Winnie Covo

«Funny Games U.S.»

De Michael Haneke , avec Naomi Watts, Tim Roth, Michael Pitt et Brady Corbet ****

De Michael Haneke , avec Naomi Watts, Tim Roth, Michael Pitt et Brady Corbet ****

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!