Genève - Inondations, les berges du Rhône et de l'Arve fermées
Publié

Genève«La crue de l’Arve a atteint un plateau»

Les cours d’eau du canton ne devraient pas gonfler davantage. La prudence reste de mise aux abords des berges.

par
Maria Pineiro
1 / 13
mpo et SIS Ville de Genève

Les montagnes russes. Voilà à quoi peut être comparé le débit des deux principaux cours d’eau qui traversent Genève. Vendredi, le Rhône sortait de son lit, avant de revenir au calme durant la fin de semaine. Le répit n’aura été que de courte durée. Mardi matin, après les intempéries de la nuit, les niveaux étaient à nouveau élevés. «Nous avons été alarmés à 7h08 et avons ouvert le centre opérationnel», commente Nicolas Millot, l’officier de communication du Service d’incendie et de secours de la Ville de Genève. C’est le débit élevé de l’Arve qui a suscité les inquiétudes: 400 à 450 m³/sec, s’approchant du degré d’alerte fixé à 490.

Pompiers, polices cantonale et municipale, Service cantonal de l’eau et service social ont donc conjugué leurs efforts pour évaluer la situation et sécuriser les lieux. «Nous avons envoyé un fourgon en reconnaissance pour évacuer les personnes sans domicile fixe qui auraient encore été sur place. Ce matin, il n’y avait personne», détaille Nicolas Millot.

Une fois les plus fragiles mis à l’abri, des rubalises et des barrières ont été installées, d’abord près de l’Arve dont les flots furieux charrient de nombreux déchets, puis vers le Rhône. Car le fleuve a largement débordé au niveau de la Jonction, allant jusqu’à inonder le chemin des Saules et barrant l’accès à la pointe. En fin de matinée, les nouvelles étaient rassurantes: «Le débit de l’Arve a atteint un plateau. Le niveau ne devrait pas monter plus haut. Il faut néanmoins éviter de s’approcher de l’eau et respecter absolument la signalisation», insiste Nicolas Millot.

Ton opinion

8 commentaires