La cyberintimidation pourrit la vie des Japonais
Actualisé

La cyberintimidation pourrit la vie des Japonais

Japon. Un étudiant sur
dix affirme avoir été
harcelé par des e-mails,
des sites internet ou des
blogs selon une étude.

«A force d'entendre que votre vie n'a pas de sens, vous commencer à le croire», a témoigné Macoto, 19 ans, qui a tenté par deux fois de se suicider. Ses camarades de classe avaient mis en ligne des photos de lui, accompagnées de remarques désobligeantes, et avaient bombardé sa boîte de réception d'insultes. Les cyberintimidations (cyberbullying en anglais) sont pour la plupart menées par l'intermédiaire de téléphones portables connectés en permanence au net. Parmi les méthodes les plus cruelles pratiquées, les étudiants envoient des courriels à toute la classe avec en pièces jointes des photos de parties génitales de la victime volées avec le portable. Le problème est pris au sérieux dans le pays où 96% des étudiants disposent d'un mobile. Les experts mettent en avant qu'il est plus difficile de lutter contre la cyberintidimidation que contre la violence physique, en raison notamment de l'anonymat du web et de l'absence de connaissances techniques des parents. Comme les écoles, ces derniers commencent à installer des filtrages d'e-mails et imposent des réglages spécifiques sur les mobiles de leurs enfants.

laf

Ton opinion