24.09.2020 à 06:13

Mia Wasikowska«La danse n’était pas faite pour moi»

Enfant, Mia Wasikowska rêvait de devenir danseuse étoile. C’est finalement dans le cinéma qu’elle cartonne.

de
Henry Arnaud, Los Angeles
L’actrice Mia Wasikowska, 30 ans, adore jardiner pour se changer les idées, après ses tournages.

L’actrice Mia Wasikowska, 30 ans, adore jardiner pour se changer les idées, après ses tournages.

AFP

Révélée en 2010 dans «Alice au pays des merveilles», de Tim Burton, Mia Wasikowska est l’une des actrices les plus bosseuses de sa génération. L’Australienne d’origine polonaise de 30 ans est au cinéma dans «Blackbird», avec Susan Sarandon et sur Netflix dans «Le diable, tout le temps».

Vous faites partie de ces actrices qui travaillent constamment. Pourquoi?

Cela fait près de quinze ans déjà que j’ai commencé ma carrière et j’ai le sentiment que l’on m’offre de plus en plus de films fascinants. Chaque année, je me dis que cela va se calmer, puis je reçois un scénario en or que je n’imagine pas avoir le courage de refuser. Cela dit, je ne cherche pas à travailler autant. Être chez moi en Australie et m’occuper de mon jardin, cela me convient très bien (rires).

Est-ce que le jardinage vous change les idées, entre deux rôles?

C’est exactement ça! M’occuper de mes plants de tomates, courgettes et épinards, je n’ai rien trouvé de mieux pour me vider la tête de toutes pensées négatives. Il m’arrive d’être en total désaccord avec le personnage que j’incarne. Mettre les mains dans mes plantes me ramène littéralement les pieds sur terre.

On vous a attribué des romances avec les acteurs Jesse Eisenberg et Robert Pattinson. Où en êtes-vous de vos amours?

En dehors de ma famille, le plus grand amour de ma vie est mon chien, June. Mon frère Kai s’occupe de lui lorsque je suis loin de Sydney. Dès que je termine un tournage, je tiens à rentrer chez moi le plus vite possible pour le retrouver.

Vous vouliez être danseuse classique avant de devenir actrice. Regrettez-vous davoir tourné le dos à la danse?

Ce n’est pas moi qui ai tourné le dos à la danse, mais la danse qui n’était pas faite pour moi, en tout cas pour en faire une carrière. Depuis l’enfance, j’ai toujours rêvé d’être une danseuse étoile. J’ai sacrifié toutes mes après-midi d’étudiante pour enchaîner des heures de cours de classique, après l’école. À l’adolescence, on m’a fait comprendre dans des auditions que je n’avais pas le corps pour le ballet. Je reste amoureuse de la danse mais c’est du passé pour moi.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
20 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

Humour militaire

24.09.2020 à 09:42

Si les bobets savaient voler, le ciel serait kaki.

Test

24.09.2020 à 09:22

Test censure

68

24.09.2020 à 09:08

Coucou mes loulous. Moi aussi je vous dévoile un scoop: le cinéma c'est pas pour moi. Déjà, je suis trop beau et on ne me proposait que des rôles de monet ou des trucs cochons. Et en plus, on est pas gâtés en Suisse avec le peu de réalisateurs valables qu'on a. Bon, comme tout Vaudois un peu mytho qui se respecte, qui croit encore que Lausanne est le centre du monde, j'aurais pu "monter à Paris". Mais j'ai de la peine avec les Parigots (têtes de Vaud !) Voilà quoi. Tu vois comment. Cordialement.