Football: La débâcle de trop pour Lionel Messi?
Publié

FootballLa débâcle de trop pour Lionel Messi?

Comme en 2017, 2018, 2019 et 2020, le FC Barcelone a été corrigé mardi en Champions League. Cela va-t-il précipiter le divorce entre l’Argentin et le club catalan?

REUTERS

Après l’AS Rome, Liverpool et le Bayern, Lionel Messi a subi mardi face au PSG (4-1) une nouvelle débâcle européenne avec un Barça en perte de vitesse. Ce fiasco risque-t-il de précipiter le départ de l’Argentin, qui conditionne son avenir à un «projet gagnant» ?

Cette quatrième gifle en autant de saisons, après celles reçues de la Roma en quarts (4-1, 0-3), des Reds en demi-finales (3-0, 0-4) et des Munichois en quarts (8-2), dessine un déclin pour le grand FC Barcelone: lauréat de quatre Ligues des champions avec Messi (2006, 2009, 2011, 2015), le club catalan semble désormais rattrapé par l’âge de ses cadres, la faiblesse de son jeu et sa dette colossale.

L’humiliation contre le Bayern.

Libre en juin

Et Messi s’en rend compte. En août dernier, après l’humiliation subie face au Bayern en quarts de finale de la Ligue des champions à Lisbonne, le sextuple Ballon d’or avait indiqué au club qu’il souhaitait partir... avant de se voir contraint par ses dirigeants de rester jusqu’au bout de son contrat en juin 2021.

Cette nouvelle débâcle continentale, qui plus est à domicile, finira-t-elle de convaincre l’astre argentin que son avenir s’inscrit ailleurs qu’en Catalogne?

Certes, pour l’heure, le Barça n’est pas encore éliminé: il lui reste un match retour, le 10 mars, au Parc des Princes, pour tenter de recréer le scénario de la fameuse «remontada» de 2017, où il était parvenu à combler un écart de quatre buts au match retour des 8es de finales de C1 (0-4, 6-1).

«Il a tout essayé»

Mais à 33 ans, la «Pulga» n’a plus le temps d’attendre. Les multiples désillusions européennes, où il n’a pas su redresser le déclin inexorable d’une équipe dépassée sur tous les plans, l’ont apparemment lassé.

«Messi, devant, a battu le fer en première période, mais à mesure que tombaient les buts adverses et que Mbappé parachevait son exhibition, lui s’est éteint, et il lui est resté ce même visage de Rome, de Liverpool et de Lisbonne. Il a tout essayé, mais n’a rien réussi», a résumé Xavier Bosch, dans sa chronique pour Mundo Deportivo, mercredi.

L’Argentin a ouvert le score sur penalty mais il a ensuite subi la montée en puissance parisienne, impuissant et frustré comme ses partenaires, à l’image de la prise de bec sur le terrain entre Gerard Piqué et Antoine Griezmann – le premier reprochant au second de ne pas assez défendre. Bref, Messi, astre déclinant, a souffert de la comparaison avec l’étoile montante Mbappé, auteur d’un triplé.

Fin de saison terne

Messi, qui n’a fait aucune déclaration publique après la déroute, assure depuis des semaines qu’il n’a pas encore tranché son avenir.

Une chose est sûre: le Barça reste extrêmement dépendant du petit attaquant, né à Rosario, qui culmine encore à 20 buts, toutes compétitions confondues cette saison, soit à une petite unité de Mbappé (21 buts), en 29 matches chacun.

Après une saison 2019/2020 catastrophique (trois entraîneurs, président démissionnaire, cascade de blessures, départs de Luis Suarez et Arturo Vidal...), le Barça semblait aller mieux en 2021, grignotant les places en Liga (3e).

Mais la défaite 2-0 à Séville en demi-finale aller de Coupe du Roi, et surtout ce huitième de finale de C1 très mal engagé face au PSG risquent de donner une coloration très terne à la fin de saison.

Trois options

Alors que son contrat expire dans quatre mois, Messi est d’ores et déjà libre de négocier officiellement son futur départ vers un autre club.

A ce jour, deux options semblent s’offrir à lui: rejoindre Pep Guardiola à Manchester City, ou alors... rejoindre son ami Neymar et son jeune successeur Mbappé à Paris.

Quant à la troisième option, celle d’une prolongation de contrat à Barcelone, elle dépend d’un «projet gagnant» qui pour l’heure peine à se dessiner en Catalogne, alors que les «socios» (supporters-actionnaires) doivent élire, le 7 mars, un nouveau président pour tenter de reconstruire l’équipe blaugrana. Avec ou sans Lionel Messi?

(AFPE)

Ton opinion

49 commentaires