Crise de la dette: La décision sur la Grèce attendue le 12 novembre

Actualisé

Crise de la detteLa décision sur la Grèce attendue le 12 novembre

La décision de la zone euro sur l'aide à la Grèce pourrait tomber lors de la réunion des ministres des Finances de l'UE le 12 novembre.

La Grèce est en négociation avec l'UE, la BCE et le FMI dirigé par Christine Lagarde

La Grèce est en négociation avec l'UE, la BCE et le FMI dirigé par Christine Lagarde

La zone euro peut parvenir à une décision sur l'aide à la Grèce lors de la réunion de ses ministres des Finances le 12 novembre, a déclaré lundi la Commission européenne à Mexico. Un responsable européen avait auparavant exprimé des doutes.

«Nous sommes sur la bonne voie pour être en mesure de prendre une décision le 12 novembre», lors du prochain Eurogroupe, a affirmé le commissaire aux Affaires économiques et monétaires Olli Rehn à l'issue d'une réunion ministérielle du G20.

Vision commune

«Nous devons avoir une vision commune de la manière de réduire le fardeau de la dette grecque d'ici le 12 novembre et je suis confiant sur nos capacités à y arriver», a-t-il ajouté devant la presse. Selon lui, «c'est important» car «il faut répondre aux besoins de financement de la Grèce à la mi-novembre».

Un responsable européen avait auparavant affirmé à des journalistes, en marge du G20 de Mexico, que l'Eurogroupe du 12 novembre, un temps présenté comme décisif pour l'aide à la Grèce, ne serait qu'un «point d'étape» sans «décision formelle».

La Grèce est en négociation avec le Fonds monétaire international (FMI), l'Union européenne et la Banque centrale européenne (BCE), la «troïka» de ses créanciers internationaux, pour obtenir d'une part une nouvelle tranche de l'aide financière internationale d'ici fin novembre, et d'autre part un délai de deux ans pour la mise en oeuvre de ses réformes structurelles et budgétaires.

Financements difficiles

Or, ce délai implique des financements nouveaux pour faire en sorte que la dette publique grecque, abyssale, redevienne soutenable à l'horizon 2020. Les créanciers d'Athènes peinent à s'accorder sur ces financements, de nombreux pays dont l'Allemagne refusant de remettre la main au portefeuille.

Lors d'une réunion téléphonique fin octobre, les ministres des Finances de la zone euro avaient dit espérer «arriver à une conclusion» le 12 novembre à Bruxelles sur le «programme d'ajustement de la Grèce». (ats)

Ton opinion