Actualisé 04.03.2013 à 15:41

Mur de BerlinLa démolition d'une partie des vestiges stoppée

Les travaux pour ouvrir une brèche dans le plus long reste du mur de Berlin, qui provoquent des manifestations dans la capitale allemande depuis trois jours, ont été suspendus lundi.

L'East Side Gallery est appréciée tant par les Berlinois que par les touristes.

L'East Side Gallery est appréciée tant par les Berlinois que par les touristes.

Le promoteur d'un immeuble de luxe situé à cet emplacement s'est dit prêt au compromis. L'investisseur veut construire une grande tour près de ce symbole honni de la Guerre froide. Il a promis «de ne pas retirer pour le moment d'autres segments du mur», dans un quotidien berlinois paru lundi, même si le chantier du bâtiment se poursuit.

Sur les 36 appartements de la future tour, vingt ont déjà été vendus, selon le promoteur. «Il y a toujours la possibilité que la mairie d'arrondissement nous exproprie et nous dédommage. Mais ce n'est pas notre objectif», a-t-il ajouté.

Réaction du maire

Le maire de la capitale Klaus Wowereit a réagi pour la première fois publiquement: «La démolition d'une partie de l'East Side Gallery qui a commencé vendredi ne paraît pas nécessaire», a déclaré le social-démocrate.

Une centaine de manifestants étaient encore mobilisés à l'aube lundi, au lendemain d'une manifestation qui avait réuni près de 6000 personnes dimanche.

Vendredi, sous les huées des manifestants, une brèche avait été ouverte dans cette attraction touristique majeure berlinoise, qui constitue le plus grand et l'un des rares restes du «mur de protection anti-fasciste», selon son nom officiel est-allemand, qui a divisé la ville du 13 août 1961 au 9 novembre 1989.

La nouvelle brèche envisagée dans l'East Side Gallery (qui compte déjà plusieurs passages) vise notamment à établir un accès direct à la tour d'habitation de grand luxe de 63 mètres de haut. (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!