24.09.2020 à 16:01

valaisLa dépouille de Mgr Lefebvre transférée à l’église d’Ecône

La dépouille de Mgr Lefebvre, fondateur de la fraternité Saint-Pie X (FSSPX), a été transférée jeudi du caveau du séminaire d’Ecône (VS) à la crypte de son église.

Le mouvement traditionaliste catholique veut ainsi favoriser l’accès à son tombeau.

Le mouvement traditionaliste catholique veut ainsi favoriser l’accès à son tombeau.

Keystone

Environ un millier de personnes, peu masquées malgré les consignes affichées, ont participé à cette journée de festivités, qui marque aussi les 50 ans de l’ouverture du séminaire traditionaliste à Ecône (en 1970), a constaté Keystone-ATS. Au vu des plaques de voitures, nombre d’entre elles venaient de la région mais aussi de Suisse alémanique, France ou encore Italie.

Quelque quatre cents fidèles et religieux ont pris place dans l’église du Cœur Immaculé de Marie pour assister à la messe dite en latin qui a précédé le transfert du corps dans la crypte. Tandis que des centaines d’autres ont pu regarder la cérémonie depuis un écran installé sous une tente à l’extérieur.

Keystone

Rejet du concile Vatican II

Fondée en 1970 par Marcel Lefebvre (1905-1991), la FSSPX avait rapidement pris ses distances avec le Saint-Siège, refusant de «suivre la Rome de tendance néo-moderniste et néo-protestante» née selon elle du concile Vatican II (1962-1965).

Ses membres ont ainsi refusé les nombreuses réformes liturgiques adoptées à l’époque telles que l’abandon de l’usage du latin lors de la messe au profit de la langue du pays, ou la célébration de la messe face à l’assistance. La rupture avait été consommée quand Mgr Lefebvre avait consacré en juin 1988 quatre évêques sans l’autorisation de Jean Paul II, un geste frappé d’excommunication.

Des pourparlers visant à réintégrer progressivement les traditionalistes dans l’Eglise catholique avaient déjà été entamés sous Jean Paul II et relancés par Benoît XVI. En 2009, ce dernier avait levé l’excommunication des évêques consacrés sans mandat pontifical. Mais depuis les négociations sont toujours dans l’impasse.

Bien dotés en lieux de culte, les lefebvristes pèsent cependant peu dans l’Eglise, avec environ 600 prêtres dont plus d’un quart en France, sur 400'000 dans le monde.

(ATS)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!