Actualisé 09.10.2017 à 06:14

SyrieLa «dernière semaine» contre l'EI à Raqqa

Les FDS disent entrer dans leur «dernière semaine» de la bataille à Raqqa contre l'EI. Les combats restent féroces.

1 / 150
Des dizaines de milliers de civils déplacés sont rentrés dimanche chez eux dans le sud syrien à la faveur d'un accord entre les rebelles et le régime de Bachar al-Assad. (Dimanche 8 juillet 2018)

Des dizaines de milliers de civils déplacés sont rentrés dimanche chez eux dans le sud syrien à la faveur d'un accord entre les rebelles et le régime de Bachar al-Assad. (Dimanche 8 juillet 2018)

Keystone
L'EI annonce la mort d'un fils de son chef en Syrie. (Mardi 3 juillet 2018)

L'EI annonce la mort d'un fils de son chef en Syrie. (Mardi 3 juillet 2018)

Keystone
Plus d'un quart de million de Syriens ont déjà fui l'offensive du régime sur les régions rebelles du sud de la Syrie, selon l'ONU. (Lundi 2 juillet 2018)

Plus d'un quart de million de Syriens ont déjà fui l'offensive du régime sur les régions rebelles du sud de la Syrie, selon l'ONU. (Lundi 2 juillet 2018)

Keystone

Les combattants kurdes et arabes des forces démocratiques syriennes (FDS), soutenues par Washington, approchent de leur «dernière semaine» de combat à Raqqa contre l'EI, a indiqué dimanche la commandante à la tête de l'offensive. 90% de la ville ont été reconquis.

Les FDS ont lancé l'offensive sur la province septentrionale de Raqqa à la fin 2016. Elles sont parvenues en juin à briser le verrou de son chef-lieu, que l'EI avait transformé en un laboratoire de l'horreur après s'en être emparé en 2014. Mais les djihadistes tiennent toujours un dernier réduit dans le centre de la ville.

Les FDS progressent vers le secteur sur deux axes, depuis le nord et depuis l'est, a indiqué Rojda Felat, qui dirige l'offensive «colère de l'Euphrate» à Raqqa. «Si ces deux fronts se rejoignent, on pourra dire que nous sommes entrés dans la dernière semaine de notre campagne pour libérer Raqqa», a-t-elle indiqué. «En trois ou quatre jours, nous devrions pouvoir prendre la décision de lancer la dernière phase de l'offensive», a-t-elle précisé.

Combats féroces

Les combats restent féroces, a-t-elle ajouté. Les djihadistes utilisent des tireurs embusqués et des kamikazes pour entraver l'avancée des FDS. Ils sont retranchés dans l'hôpital, un stade de football et les quartiers résidentiels aux alentours.

Les FDS ont encerclé l'hôpital et préparaient un nouvel assaut autour du stade, selon un commandant des unités de protection du peuple kurde (YPG), principale composante des FDS.

Des dizaines de milliers de civils ont fui la ville et les combats depuis l'entrée des FDS, mais l'EI pourrait retenir encore plusieurs milliers de personnes, utilisées comme boucliers humains. Alors que les FDS progressaient autour du stade dimanche, des petits groupes de civils tentaient de fuir.

Après une montée en puissance fulgurante en 2014, le groupe sunnite extrémiste accumule ces derniers mois les revers, cédant l'un après l'autre ses bastions en Irak et en Syrie. Dimanche, les djihadistes ont toutefois expulsé de Mayadine les forces du régime syrien, qui avaient pénétré vendredi pour la première fois dans ce bastion islamiste de l'Est syrien. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!