Actualisé 07.02.2019 à 13:49

Démographie La descente aux enfers de La Chaux-de-Fonds

Le canton de Neuchâtel a publié mercredi les statistiques de sa population. La «Tchaux» perd son statut de troisième ville romande.

de
jfe
La ville de la Chaux-de-Fonds a perdu 692 habitants.

La ville de la Chaux-de-Fonds a perdu 692 habitants.

Keystone/Gaetan Bally

Coup dur pour La Chaux-de-Fonds. Avec 37'941 habitants recensés fin 2018, la Métropole horlogère a perdu mercredi son statut de troisième ville romande derrière Genève (200'000), Lausanne (145'488)... et désormais Fribourg (38'337). La perte de 692 habitants au cours de l'année dernière lui a coûté sa place sur le podium.

La chute pourrait être encore plus difficile pour la «Tchaux» qui, en plus de rétrograder au classement des villes romandes, devrait perdre son statut de ville neuchâteloise la plus peuplée en 2021. En effet, la chancellerie du canton a jugé irrecevable mardi le recours contre la fusion entre la ville de Neuchâtel et les communes de Corcelles-Cormondrèche, Peseux et Valangin. Avec près de 44'500 habitants, la nouvelle commune du littoral détrônerait largement la ville du haut du canton. Mercredi, les opposants à la fusion ont toutefois annoncé qu'ils allaient faire recours au Tribunal cantonal contre cette décision.

Dans un communiqué, le Conseil communal de La Chaux-de-Fonds a déclaré «mettre tout en oeuvre pour renforcer l'attractivité de la ville et y attirer des familles et de nouveaux citoyens», avec par exemple la prochaine arrivée sur le marché «de 500 appartements neufs et très compétitifs».

Canton déserté, «pas une surprise»

Pour la 2e année consécutive, Neuchâtel a vu sa population reculer. En 2018, le canton a perdu 1142 habitants, passant de 177'862 habitants à fin 2017 à 176'720 une année plus tard, soit une baisse de 0,64%. Le Conseil d'Etat veut que le développement économique du canton lui profite davantage.

«Si cette diminution ne surprend pas le Conseil d'État, elle démontre à quel point il est urgent de concrétiser les grands projets actuellement en discussion: réforme de la fiscalité, infrastructures de mobilité, aménagement du territoire et programme d'impulsion», indique jeudi la chancellerie d'Etat.

Cité dans le communiqué, le conseiller d'État Jean-Nat Karakash observe que, même si «la région neuchâteloise est attractive, le canton ne parvient pas à en profiter pleinement. C'est un problème, car nous finançons les infrastructures et les services, nos entreprises créent les emplois et ce sont les cantons voisins qui encaissent les impôts correspondants. Les prochains mois seront décisifs pour inverser la tendance.»

Le nombre de ressortissants suisses a baissé de 667 personnes, celui des étrangers de 475 personnes.

Le nombre de titulaires de permis C a augmenté (+ 367), tandis que le nombre de titulaires de permis B (-664) et celui des requérants d'asile (-177) ont fortement diminué. En termes de nationalité, la baisse du nombre de ressortissants portugais (-437) contraste avec la hausse du nombre de Français (+ 138).

Montagnes: la plus forte baisse

A l'exception du Val-de-Ruz, qui affiche un gain de 85 personnes (+ 0,5%), toutes les régions présentent une baisse de population. La région des Montagnes enregistre une baisse de 831 personnes (-1,5%) alors que celle du Littoral en perd 259 (-0,3%). Enfin, le Val-de-Travers affiche une perte de 137 habitants (-1,2%).

Au niveau plus local, 19 communes voient leur population baisser ou stagner, tandis que 12 communes enregistrent une hausse. Les villes de La Chaux-de-Fonds, du Locle et de Neuchâtel ont enregistré une diminution du nombre de leurs habitants.

En termes relatifs, la baisse la plus marquée est constatée aux Verrières (-7,2%), tandis que la Sagne (+5,2%) affiche la plus forte croissance. (jfe/ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!