Actualisé 18.12.2013 à 10:44

Syrie

La destruction de l'arsenal chimique prend forme

L'OIAC a approuvé mardi soir les détails du plan de destruction des armes chimiques syriennes. Des retards sont probables.

Les agents chimiques, détectés par des GPS américains, seront transportés hors du pays notamment par des camions blindés russes sous la surveillance de caméras chinoises.

Plusieurs pays avaient déjà rendu publiques leurs propositions d'aide. Les Etats-Unis ont notamment accepté de se charger d'une partie de la destruction des armes chimiques syriennes, de «Catégorie Un», dont des agents chimiques nécessaires à la production de sarin ou de gaz moutarde.

En vertu de ce plan, dont les détails ont été publiés mercredi par l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC), la destruction des agents chimiques sera réalisée dans les eaux internationales sur un navire de la marine américaine, le MV Cape Ray.

Des navires danois et norvégien sont stationnés en Chypre, attendant de pouvoir escorter deux cargos, qui doivent récolter les agents chimiques au port de Lattaquié, sur la côte syrienne. Ces cargos transporteront ensuite les agents chimiques vers un port italien, où ils seront embarqués sur le navire américain, avant de retourner à Lattaquié pour prendre en charge les derniers agents chimiques, moins dangereux, qui doivent être détruits par des sociétés.

Retards probables

Les agents chimiques les plus dangereux devraient avoir quitté le territoire syrien le 31 décembre et l'ensemble de l'arsenal doit être détruit pour le 30 juin 2014. Des sources proches du dossier ont déclaré à l'AFP que ces objectifs ne seraient probablement pas respectés.

Dans un discours prononcé mardi soir devant le Comité exécutif de l'OIAC, le directeur général de l'organisation, Ahmet Uzumcu, a reconnu que «des retards ne peuvent être exclus».

Le rythme très serré de la mise en place du programme de destruction a ralenti récemment, notamment à cause d'une grève des douanes libanaises, de la météo ou des conditions de sécurité, a-t-il noté. L'OIAC n'a toutefois pas encore décidé de changer les dates fixées.

Aide financière nippone

La Finlande fournira des experts en décontamination et la Russie fournira des navires afin d'assurer la sécurité des opérations navales à Lattaquié et dans les eaux territoriales syriennes.

Les Etats-Unis fourniront aussi 3000 conteneurs afin de transporter plus de 1000 tonnes d'agents chimiques et de précurseurs, a expliqué le directeur exécutif de l'OIAC, Ahmet Uzumcu, en présentant mardi soir les détails de ce plan au Conseil exécutif de l'organisation.

En plus des caméras de surveillance nécessaires à la vérification du transport qui est sous la responsabilité du régime syrien, la Chine fournira dix ambulances.

Le fonds mis en place pour soutenir ce plan ambitieux dispose actuellement de 9,8 millions d'euros, alors que le Japon a promis quinze millions de dollars supplémentaires. (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!