Actualisé

JO 2012 - BasketballLa dette ibère est effacée

La France s'est inclinée 59-66 face à l'Espagne dans un quart de finale tendu. En fin de match, les coups bas ont plu... et déplu.

par
Grégory Beaud
Londres
Le Français Ronny Turiaf (à gauche) face à la star espagnole Pau Gasol.

Le Français Ronny Turiaf (à gauche) face à la star espagnole Pau Gasol.

Ronny Turiaf et Nicolas Batum ont commis des fautes anti-sportives dans les 30 dernières secondes: alors que les Bleus avaient encore un infime espoir de revenir, ils l'ont laissé filer. Frustration légitime mais inexcusable pour une formation tricolore qui a fait la course en tête durant 35 minutes. «Tony Parker ne peut pas jouer 40 minutes (ndlr: 38) et être frais en fin de match», a résumé Jose Calderon, le meneur espagnol.

Tout rendait ce duel tendu et cette issue était quasi inévitable. Ce quart est la même affiche que la finale du dernier Euro, remportée par l'Espagne. «Nous voulions faire mieux, cette fois-ci, a regretté Tony Parker. Cette défaite, elle est pour moi.» Pour rendre les choses plus délicates encore, l'Espagne est au cœur d'une polémique, depuis lundi dernier. Les Ibères auraient volontairement perdu face au Brésil dans le but d'éviter les Etats-Unis et ainsi affronter les Bleus en quart de finale. «TP» a éludé: «Posez-leur la question.»

Nicolas Batum, lui, n'a pas refusé l'obstacle. L'ailier de Portland s'est d'abord illustré sur le parquet. Alors que la partie était pliée, il a frappé Juan Carlos Navarro dans l'entre-jambes. Un geste sanctionné d'une faute antisportive. Le minimum syndical. «Et perdre volontairement une rencontre, c'est dans l'esprit olympique, selon vous?», a-t-il lâché. Le Français a poursuivi en accusant les Espagnols de s'envoler systématiquement, lors de chaque contact: «Cette fois, je voulais lui donner une bonne raison de plonger.»

Devant l'autre vestiaire, l'esprit est le même. «Dire qu'on a fait exprès de perdre est irrespectueux de leur part, s'est lâché Jose Calderon. Nous leur avons donné une réponse sur le parquet. Finalement, c'est la seule qui compte, non?» Grâce à ce succès houleux, l'Espagne se frottera à la Russie en demi-finale

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!