suisse: La dette publique va augmenter, mais on est loin de la catastrophe
Publié

suisseLa dette publique va augmenter, mais on est loin de la catastrophe

L’Administration fédérale des finances estime que la dette va augmenter pour s’établir à un peu plus de 45% du PIB en 2021. Un taux largement inférieur à celui de nos voisins.

L’Administration fédérale des finances (AFF) a publié mardi les premiers résultats de son analyse des finances publiques suisses pour 2019, tout en dessinant des prévisions pour l’avenir. En 2019, le taux d’endettement de la Suisse s’établit à 39,8% (pour un total de 239 milliards de francs). «Les administrations publiques ont atteint, en 2019, leur meilleur résultat depuis 2008», relève l’AFF.

Bien sûr, depuis, la pandémie est passée par là. Après des réticences initiales et quelques critiques contre la peur de la dette, le Conseil fédéral a fini par lâcher un peu de lest, notamment en augmentant à plusieurs reprises les fonds prévus pour les cas de rigueur. Conséquence: les résultats pour 2020 et 2021 au moins seront déficitaires, ce qui fera naturellement augmenter la dette publique.

La dette publique était encore plus élevée au début des années 2000. 

La dette publique était encore plus élevée au début des années 2000.

AFF

La Suisse reste bonne élève

L’AFF estime que le taux d’endettement passera à 43,1% en 2020 et à 45,7% en 2021. La suite dépendra de l’évolution des mesures liées à l’épidémie. «Les déficits pourraient s’amenuiser si, la pandémie évoluant favorablement, il était possible de lever plus tôt les mesures de protection et les vastes dispositions d’aide économique», dit l’administration fédérale.

Il n’y a néanmoins pas vraiment lieu de paniquer. En 2003, le taux d’endettement était encore supérieur à 50% du PIB. «En comparaison internationale, le taux d’endettement reste peu élevé. Les finances publiques de la Suisse demeurent robustes», dit l’AFF. Un rapide coup d’oeil aux taux d’endettements de nos pays voisins relativise l’augmentation de notre dette. La zone Euro avait, en 2019, une dette publique de 103%, et celle-ci devrait augmenter à 122% en 2021. En Italie, le taux avoisinera même les 170%. La moyenne pour les pays de l’OCDE devrait tourner autour de 131% en 2021.

(ywe)

Ton opinion

237 commentaires