Actualisé 30.09.2011 à 08:50

France La dette se creuse encore

La dette publique française n'est s'est pas résorbée au deuxième trimestre, et atteint 86,2% du PIB.

La dette publique de la France s'est accrue de 46,4 milliards d'euros au deuxième trimestre par rapport à la fin mars pour s'établir à 1692,7 milliards, soit environ 86,2% du produit intérieur brut (PIB), a annoncé vendredi l'Insee.

A la fin du deuxième trimestre 2011, la dette publique au sens des critères européens de Maastricht a ainsi augmenté de 1,7 point par rapport à la fin du premier trimestre, précise l'Institut national de la statistique.

La dette cumulée de l'Etat, des collectivités locales et de la sécurité sociale s'est établie en 2010 à 82,3% du PIB. Selon le projet de budget 2012 présenté mercredi, elle devrait s'élever sur l'année à 85,5% du PIB, puis culminer en 2012 à 87,4%.

Reflux en 2013

Elle devrait commencer à refluer en 2013 à 87,3% puis revenir en 2014 à 86,2% et en 2015 à 84,1%, toujours selon les projections du gouvernement.

L'augmentation de la dette publique observée au deuxième trimestre résulte de celle de l'Etat, qui a grimpé de 52,6 milliards d'euros. A l'inverse, les organismes divers d'administration centrale, les administrations publiques locales et de sécurité sociale se sont désendettés.

Dans le détail, la dette des administrations centrales a reculé de 1,2 milliard d'euros, celle des administrations locales de 2,7 milliards et celle de la sécurité sociale de 2,3 milliards.

(ats)

France: prix à la production stables

Les prix à la production de l'industrie française ont été stables en août ( 0,0%) après avoir connu une hausse sensible ( 0,5%) en juillet, a annoncé vendredi l'Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) dans un communiqué. «Ces évolutions résultent principalement des fluctuations des prix des produits pétroliers, les autres prix étant plus stables», fait valoir l'Insee.

Allemagne: Forte baisse des ventes au détail

Les ventes au détail ont baissé nettement plus que prévu en août en Allemagne. Leur recul atteint 2,9% en termes réels, alors que le consensus des analystes interrogés par Reuters était limité à -0,5%. C'est leur baisse la plus forte depuis mai 2007.

Annuellement, ces ventes sont en hausse de 2,2%, dépassant là largement un consensus qui donnait un recul de 0,6%, a annoncé vendredi l'Office fédéral de la statistique. En juillet, les ventes au détail avaient augmenté de 0,3% mensuellement et diminué de 1,8% annuellement.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!