Actualisé

Hockey WM 2012La deuxième ligne s'éveille

La Suisse a pu compter sur le trio Moser-Romy-Brunner pour battre
la Biélorussie, dimanche au Mondial.

par
Jean-Philippe Pressl-Wenger
Helsinki
Avec deux réussites et une blessure, Simon Moser a été le héros malheureux du match.

Avec deux réussites et une blessure, Simon Moser a été le héros malheureux du match.

On a d'abord cru que les problèmes récurrents de concrétisation allaient resurgir. Au 1er tiers, les hommes de Sean Simpson ont tiré 19 fois au but, pour seulement 2 réussites de Simon Moser. En face, les Biélorusses ont marqué sur leur seul lancer.

«Nous avions demandé à cette ligne-là de montrer plus que ce qu'elle avait présenté samedi, a lâché Sean Simpson au terme de la partie. Kevin Romy, buteur lui aussi, a loué la complémentarité de sa ligne. «Cela fait un moment que nous jouons ensemble avec Moser et Brunner, a dit le Neuchâtelois. Nos automatismes sont gentiment au point. Je suis évidemment satisfait de mon but, mais c'est surtout la victoire de l'équipe qui fait du bien.»

Damien Brunner, de son côté, a eu de la peine à savourer la victoire, la 2e après celle remportée contre le Kazakh­stan samedi (5-1). «Notre ligne a été efficace et Stephan a fait les arrêts qu'il fallait, a expliqué l'attaquant de Zoug. Sur le 1er but de Moser, je touche le puck. Mais, dans sa situation, je veux bien lui offrir ce point.»

L'ailier fait référence à la blessure de son compère. Simon Moser s'est tordu le genou en se prenant le patin dans la glace­ lors d'une chute. Le joueur de Langnau a tout de suite senti que quelque chose avait lâché. Il a été transporté dans un hôpital afin d'y effectuer une IRM pour déterminer la nature exacte de sa blessure

Résultats: Suisse - Kazakhstan 5-1 (2-0 3-1 0-0). Canada - Etats-Unis 4-5 ap (1-1 1-1 2-2 0-1). France - Kazakhstan 6-3 (3-1 1-1 2-1). Finlande - Slovaquie 1-0 (1-0 0-0 0-0). Suisse - Biélorussie 3-2 (2-1 0-1 1-0).

Classement: 1. Suisse 2/6 (8-3). 2. Finlande 2/6 (2-0). 3. Etats-Unis 2/5 (12-6). 4. Canada 2/4 (7-7). 5. France 2/3 (8-10). 6. Biélorussie 2/0 (2-4). 6. Slovaquie 2/0 (2-4). 8. Kazakhstan 2/0 (4-11).

L'invité: Félicien Dubois, défenseur suisse On visait absolument six points en deux matches, c’est donc le départ que nous souhaitions. On savait que la Biélorussie allait être un adversaire plus difficile à battre que le Kazakhstan, on n’a donc pas été surpris. Au fur et à mesure du tournoi, nous devrons continuellement élever notre niveau de jeu et limiter de plus en plus les erreurs, car les adversaires à venir, la Finlande, mardi et le Canada mercredi, seront encore un cran supérieurs aux Biélorusses.

L'invité: Félicien Dubois, défenseur suisse On visait absolument six points en deux matches, c’est donc le départ que nous souhaitions. On savait que la Biélorussie allait être un adversaire plus difficile à battre que le Kazakhstan, on n’a donc pas été surpris. Au fur et à mesure du tournoi, nous devrons continuellement élever notre niveau de jeu et limiter de plus en plus les erreurs, car les adversaires à venir, la Finlande, mardi et le Canada mercredi, seront encore un cran supérieurs aux Biélorusses.

L'invité: Félicien Dubois, défenseur suisse On visait absolument six points en deux matches, c’est donc le départ que nous souhaitions. On savait que la Biélorussie allait être un adversaire plus difficile à battre que le Kazakhstan, on n’a donc pas été surpris. Au fur et à mesure du tournoi, nous devrons continuellement élever notre niveau de jeu et limiter de plus en plus les erreurs, car les adversaires à venir, la Finlande, mardi et le Canada mercredi, seront encore un cran supérieurs aux Biélorusses.

L'invité: Félicien Dubois, défenseur suisse On visait absolument six points en deux matches, c’est donc le départ que nous souhaitions. On savait que la Biélorussie allait être un adversaire plus difficile à battre que le Kazakhstan, on n’a donc pas été surpris. Au fur et à mesure du tournoi, nous devrons continuellement élever notre niveau de jeu et limiter de plus en plus les erreurs, car les adversaires à venir, la Finlande, mardi et le Canada mercredi, seront encore un cran supérieurs aux Biélorusses.

L'invité: Félicien Dubois, défenseur suisse On visait absolument six points en deux matches, c’est donc le départ que nous souhaitions. On savait que la Biélorussie allait être un adversaire plus difficile à battre que le Kazakhstan, on n’a donc pas été surpris. Au fur et à mesure du tournoi, nous devrons continuellement élever notre niveau de jeu et limiter de plus en plus les erreurs, car les adversaires à venir, la Finlande, mardi et le Canada mercredi, seront encore un cran supérieurs aux Biélorusses.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!