12.10.2020 à 19:12

FootballLa dictature des grands clubs

Dimanche, le gouvernement britannique et la Premier League ont critiqué le projet de transformation du foot anglais, porté par Liverpool et Manchester United. Le manque de concertation irrite autant qu’il inquiète.

de
Claude-Alain Zufferey/AFP
Le champion en titre de Premier League, Liverpool, est à la tête du «Project Big Picture», voulant donner plus de pouvoir aux grands clubs.

Le champion en titre de Premier League, Liverpool, est à la tête du «Project Big Picture», voulant donner plus de pouvoir aux grands clubs.

KEYSTONE

Les grosses pointures du championnat anglais de première division ont déclaré la guerre aux petits clubs, défendus par la Premier League et les autorités politiques du pays.

Nom du projet: Vue d’ensemble (Project Big Picture), qui voudrait modifier à jamais le visage du football anglais. Parmi les changements les plus remarqués, il y a le passage de la Premier League de 20 à 18 clubs. Seules deux équipes seraient directement reléguées. Le 16e du classement devrait quant à lui disputer des barrages face au 3e, 4e, et 5e de Championship. Cette mesure va diminuer le brassage des clubs entre les divisions et profitera aux organisations de D1.

Dans son projet, Fenway Sports Group, le propriétaire américain de Liverpool, prévoit également de supprimer la Coupe de la Ligue et le Community Shield (équivalant de la Super Coupe entre le vainqueur du championnat et celui de la FA Cup). Le but serait cette fois-ci d’alléger le calendrier des meilleurs clubs anglais. Cette proposition aurait déjà reçu le soutien de la famille Glazer, actionnaire majoritaire de Manchester United.

Linda Pizzuti Henry, l’épouse du propriétaire de Liverpool John Henry, Michael Gordon, président de Fenway Sport Group et le président de Liverpool Thomas Werner posaient avec le trophée au soir de la victoire des Reds en Ligue des champions en 2019.

Linda Pizzuti Henry, l’épouse du propriétaire de Liverpool John Henry, Michael Gordon, président de Fenway Sport Group et le président de Liverpool Thomas Werner posaient avec le trophée au soir de la victoire des Reds en Ligue des champions en 2019.

KEYSTONE

La Premier League, qui organise le championnat, a donc réagi dimanche en publiant un communiqué: «Nous avons pris connaissance dans les médias du jour d’un plan de restructuration du football anglais. Il est le plus regardé au et possède une structure de ligue dynamique, vivante et compétitive, qui suscite l’intérêt dans le monde entier. Pour maintenir cette position, il est important que nous travaillions tous ensemble.

La Premier League et la Fédération anglaise sont toutes deux favorables à un vaste débat sur l’avenir du jeu, notamment sur ses structures de compétition, son calendrier et son financement global, en particulier à la lumière des effets du Covid-19.

Le football compte de nombreuses parties prenantes, c’est pourquoi ce travail devrait être mené par les canaux appropriés permettant à tous les clubs d’apporter leur contribution.»

Mais le centre du projet est aussi de réformer la gestion de la Premier League en donnant des pouvoirs accrus aux neuf clubs les plus anciens, à savoir Liverpool, Manchester City, Manchester United, Chelsea, Tottenham, Arsenal, Everton, Southampton et West Ham. Ils seraient les seuls à avoir le droit de vote, et une majorité à six permettrait de prendre les décisions. Le système «un club, une voix» serait abandonné, ainsi que la majorité qualifiée de 14 voix sur 20 nécessaires pour faire adopter toute modification.

La Ligue invoque un cas d’urgence

En échange, les clubs de Premier League verseraient une somme forfaitaire de 250 millions de livres (275 M EUR) à la Ligue anglaise de football (EFL) pour aider les clubs des trois divisions inférieures à passer la crise liée au Covid et 25% des revenus de l’élite seraient ensuite versés annuellement.

Le plan a reçu le soutien de Rick Parry, président de l’EFL, qui est actuellement aux abois pour sauver les clubs de divisions 2 à 4 sévèrement handicapés par le huis clos toujours en vigueur.

«Le besoin de repenser complètement le financement du football professionnel anglais a précédé la crise liée au Covid»

Rick Parry, président de la Ligue anglaise de football (EFL)

«Le besoin de repenser complètement le financement du football professionnel anglais a précédé la crise liée au Covid», a argumenté Rick Parry dans un communiqué publié par l’EFL. Mais le sujet est maintenant d’une urgence qui ne peut tout simplement pas être ignorée.»

L’EFL estime que ce projet est de nature à réduire les inégalités financières entre la Premier League et les divisions suivantes et, «associé à l’introduction de mesures strictes de contrôle des coûts», de rendre «les clubs, à tous les niveaux de l’EFL, économiquement viables, même en période de crise majeure et au-delà».

La nature confidentielle jusqu’alors de ce projet et le calendrier de cette «fuite» a cependant aiguisé les réactions négatives.

Le gouvernement surpris et déçu

Le ministère du Numérique, de la Culture, des Médias et des Sports a aussi rejeté les idées présentées et surtout la méthode de ses initiateurs.

«Nous sommes surpris et déçus qu’en période de crise, alors que nous avons encouragé les principales divisions du football professionnel à se rapprocher (…) il semble y avoir des projets mijotés en coulisse pour créer une ligue restreinte au sommet de la compétition», a indiqué un communiqué du ministère.

«La solidité des championnats, l’intégrité et une compétition équitable sont des critères absolument primordiaux et tout ce qui pourrait saper cela est profondément dérangeant», a ajouté le ministère.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
11 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

Stop

12.10.2020 à 20:38

La Dictature de la Mafia

AnnemasseDansLeKangoo

12.10.2020 à 20:21

🇫🇷 Vive le football et vive l'équipe de France championne du monde 🇫🇷 😘 Bisous les chéris 😘

vive le brexcul

12.10.2020 à 20:09

vendez aux ricains les clubs de foot! ils veulent juste que leurs sports de m. deviennent plus intéressant pour les droits tv ils appellent eux le football(avec les mains)