Actualisé 24.07.2009 à 10:13

Cassis-de-Dijon

La direction de l'UDC soutient le référendum contre le «Cassis de Dijon»

Une alliance de circonstance devrait monter au front pour s'opposer à l'introduction du principe du «Cassis de Dijon», qui permet aux marchandises autorisées dans l'Union européenne (UE) de circuler aussi librement en Suisse.

Après les Verts, la direction de l'UDC recommande au comité central de soutenir le référendum lors de sa séance du 21 août prochain.

La décision d'ancrer le principe du Cassis-de-Dijon dans le droit suisse est dangereuse et irréfléchie, a souligné vendredi dans un communiqué l'Union démocratique du centre (UDC). En introduisant unilatéralement le principe du Cassis-de-Dijon, la Suisse prétérite ses propres producteurs par rapport à la concurrence européenne. Selon l'UDC, le marché suisse sera inondé de produits étrangers sans que les entreprises suisses ne disposent des mêmes chances pour leurs exportations. Les importations de produits bon marché mettront en difficulté les entreprises suisses qui travaillent selon des standards de qualité plus élevés. Par ailleurs, les consommateurs ne profiteront pas longtemps des baisses de prix promises.

Les Verts ont déjà promis lundi dernier leur soutien au référendum, dont le lancement a été annoncé lors de la dernière session des Chambres fédérales par un comité de paysans romands. Les 50.000 signatures nécessaires doivent être récoltées d'ici début octobre. (ap)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!