Actualisé 05.12.2007 à 22:08

La directrice des OPF a été virée

Genève. La directrice générale des Offices des poursuites et faillites conteste son licenciement par le Conseil d'Etat.

Engagée à l'Etat en décembre 2002 après le scandale des Offices des poursuites et faillites (OPF) qui a coûté la non-réélection au gouvernement de Gérard Ramseyer, Felicia Schumacher a fait office de Madame Propre en intégrant le nouveau poste de directrice générale des OPF. L'état de grâce n'a pas duré.

Rapidement, des tensions sont apparues entre les préposés des offices et la nouvelle direction. Les griefs émanent aussi de la commission de surveillance. Deux enquêtes administratives sont ouvertes, dont une demandée par Felicia Schumacher, qui l'a blanchie.

Entre-temps, le conseiller d'Etat a changé. Laurent Moutinot reprend le dossier et, début 2007, la loi change. Le poste de Felicia Schumacher est supprimé. «En temps normal, les cadres de l'Etat sont replacés», commente un fonctionnaire. Tel n'est pas le cas de Felicia Schumacher, remerciée il y a quelques jours par le gouvernement. Aujourd'hui, l'ex-directrice a porté l'affaire devant le Tribunal administratif. Elle conteste son licenciement mais aussi «la manière dont elle a été traitée pendant toute la durée des rapports de travail», indique son avocat, Me Bruchez, invoquant lui aussi «l'obligation de replacement». Laurent Moutinot confirme le licenciement. Selon lui, elle serait en «bonne position pour trouver une autre place dans l'administration».

(vdy/reb)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!