Actualisé 03.02.2011 à 17:42

Initiative à Lausanne

La droite quête des voix contre les mendiants

Le Parti libéral-radical lance son initiative pour interdire la mendicité par métier dans la commune.

de
Renaud Bournoud

Après les interdictions proclamées à Genève Neuchâtel, Fribourg et la Riviera, les Libéraux-Radicaux (PLR) ont peur que Lausanne devienne la dernière «oasis» où tendre la main.

Hier, ils ont présenté leur initiative «Stop à la mendicité par métier!». «Nous visons les gens qui pratiquent en bande organisée, pas le type qui demande 2 fr pour dormir à la Marmotte» distingue Mathieu Blanc, candidat à la municipalité. Le PLR cible les quelques dizaines de Roms qui sévissent actuellement dans les rues lausannoises. «Cela nuit au commerce est au tourisme, estime Martine Fiora-Guttmann. Ils peuvent faire peur, certains deviennent même agressifs», assure la présidente de l'Association des commerçants lausannois.

«Je regrette que le PLR instrumentalise les plus pauvres à des fins électoralistes, réagit Marc Vuilleumier, municipal popiste. Si le peuple l'accepte, nous l'appliquerons, mais cela ne va pas être évident pour les policiers de faire le distingo entre les mendiants par métier et les autres.»

Le PLR a jusqu'au 3 mars pour récolter 8333 signatures.

L’UDC surfe sur l’initiative du PLR

Dès lundi, les affiches libérales-radicales contre les mendiants fleuriront à Lausanne. Mercredi, ce sera au tour de l’UDC de placarder «Stop mendicité!» avec un appel à signer l’initiative, sans préciser qu’elle est PLR. Les agrariens refusent d’entrer au comité d’initiative. «Le PLR doit prendre la responsabilité de son initiative», note Claude-Alain Voiblet secrétaire général de l’UDC. Mais son parti participera à la récolte de signatures.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!