04.11.2020 à 13:01

CoronavirusLa droite vaudoise veut un fonds pour soutenir l’économie

Trois partis demandent au gouvernement de réagir rapidement et d’étudier la création d’un fonds de soutien afin de compléter le dispositif fédéral.

Après une conférence de presse mardi en fin de journée, le Conseil d’Etat annoncera jeudi sà 9h30 on plan de mesures.

Après une conférence de presse mardi en fin de journée, le Conseil d’Etat annoncera jeudi sà 9h30 on plan de mesures.

KEYSTONE

Le PLR, l’UDC et les Vert’libéraux s’inquiètent de l’impact de la deuxième vague sur l’économie vaudoise. Ils demandent au canton de réagir rapidement et d’étudier la création d’un fonds de soutien. Le Conseil d’Etat annoncera jeudi son plan de mesures.

«Nombre d’entreprises peinent à boucler une année 2020 très difficile et manquent déjà de liquidités. On peut imaginer des scénarii encore pires pour 2021 avec des pertes d’emploi et des cessations d’activités», écrivent mercredi les trois partis.

Le centre-droite vaudois appelle le Conseil d’Etat à anticiper et à compléter le dispositif fédéral. Il estime que la priorité doit être accordée aux «entreprises et aux secteurs économiques à fort impact d’emploi». «Il faut mettre l’accent sur ce qui peut préserver l’emploi», a résumé Florence Bettschart-Narbel (PLR).

Accès rapide à des crédits et à des systèmes de cautionnement, accélération de l’octroi des RHT: les partis réclament aussi des aides à fonds perdus, en priorité pour les cas de rigueur. Mais cette aide ne doit être accordée que lorsque l’entreprise peut apporter la preuve qu’elle n’a pas été en mesure de réduire ses pertes et que sa santé financière était stable avant la crise.

Fonds de soutien

Le centre-droite invite le gouvernement à étudier la création d’un fonds de soutien doté du «financement nécessaire» à garantir ces mesures d’accompagnement et de soutien. Ils ne chiffrent pas ce montant: «il faut mettre des sommes importantes à disposition, mais ce n’est pas à nous d’estimer combien les entreprises auront besoin», a expliqué Mme Bettschart-Narbel.

Les partis appellent le gouvernement à prendre immédiatement des mesures afin de rassurer les entrepreneurs. Ils demandent aussi que cette aide soit pérennisée pendant cette longue période de crise. «Avec ce fonds, on veut porter une vision d’avenir», a-t-elle ajouté.

(ATS/NXP)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
25 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

Genf the best

05.11.2020 à 07:02

Ha ben je dois aller chez le coiffeur habitant Genève j irais sur Nyon merci les vaudois pour votre laxisme dommage que vous avez fermez les bars vraiment dommage vous auriez pu penser au genevois pour une fois...

les lionceaux

05.11.2020 à 06:42

ville de lausanne 1 er confinement on doit rester chez nous nos heures de piquet et intervention son réduites à zéro, et oui les poubelles la neige et les route se nettoie aussi un samedi et dimanche.....résultat on a plus d heures.... 2 ème confinement vu que l on a plus d heures la donne change on est a 100% au travaille vu qu ils ne peuvent nous prendre d heures et encore moin sur le salaire. alors on se retrouve dans les vestiaires a plus de 40, a la cafétéria..... aucune procédure nous est fourni. une vrai catastrophe cette ville

Vaud

04.11.2020 à 16:00

J'espère que seront privilégiées les entreprises vaudouses ou qui ont leur siège dans le canton, ainsi que celles qui emploient surtout des contribuables vaudois.