Voile: La Fabrique II et Alan Roura sont bien arrivés au Brésil
Actualisé

VoileLa Fabrique II et Alan Roura sont bien arrivés au Brésil

Le Genevois et son coskipper, Frédéric Denis, ont pris mardi la 9e place de la Transat Jacques-Vabre.

par
Simon Meier
Cette course entre Le Havre et Salvador de Bahia était une sorte de course-test pour le nouveau bateau du Suisse.

Cette course entre Le Havre et Salvador de Bahia était une sorte de course-test pour le nouveau bateau du Suisse.

Keystone/Jean-christophe Bott

A bord de La Fabrique II, Alan Roura et son coéquipier français ont rallié Salvador de Bahia 16 jours, 2 heures et 4 minutes après avoir quitté Le Havre. Le résultat brut a provoqué une petite déception, d'autant que l'équipage a perdu le coude-à-coude final mené avec Generali. Mais le bilan reste positif. «Franchir la ligne d'arrivée, c'est toujours une victoire, dans la course au large», a résumé Roura, joint par téléphone.

La satisfaction ne se limite pourtant pas au «simple» fait d'être arrivé à bon port. Alan Roura se montre très heureux de l'expérience, parce qu'elle lui a permis de lever un certain nombre de mystères concernant son nouveau bateau. «Comme nous n'avons pas eu beaucoup de temps pour naviguer avec avant le départ, nous avons un peu abordé cette Transat comme une course d'entraînement, explique le marin de 24 ans. En ce sens, c'est réussi: je sais qu'on a tiré le maximum du bateau, qu'on ne pouvait pas faire mieux.»

L'idée consiste quand même à progresser, en vue du prochain gros objectif: la Route du Rhum, dont le départ sera donné le 4 novembre 2018 à Saint-­Malo: «J'aimerais être performant sur cette course mythique, qui me tient énormément à cœur et où j'ai jusqu'ici un vécu qui me reste en travers de la gorge (ndlr: abandon lors de la précédente édition).»

Avant de prendre le départ de la Jacques-Vabre, Alan Roura, révélation et coqueluche du dernier Vendée Globe, avait déclaré «entamer une nouvelle carrière». Une traversée de l'Atlantique plus tard, le Genevois se projette vers un avenir alléchant.

Ton opinion