Vaud: La fabuleuse histoire d'une fondation de la Riviera
Actualisé

VaudLa fabuleuse histoire d'une fondation de la Riviera

En trois ans, une structure basée à Montreux a réussi à améliorer très nettement le quotidien d'une centaine de femmes d'un village sénégalais.

par
Abdoulaye Penda Ndiaye
Les activités maraîchères d'une centaine de femmes d'un village sénégalais génèrent des revenus qui améliorent le quotidien d'un millier d'habitants de la localité. Ce projet a été concrétisé grâce au soutien d'une fondation de la Riviera vaudoise.

Les activités maraîchères d'une centaine de femmes d'un village sénégalais génèrent des revenus qui améliorent le quotidien d'un millier d'habitants de la localité. Ce projet a été concrétisé grâce au soutien d'une fondation de la Riviera vaudoise.

«Je ne connais pas beaucoup de structures qui arrivent dans une localité, forment les femmes du village dans les activités maraîchères, mettent l'eau à disposition des habitants et leur permet d'accéder gratuitement aux soins médicaux.» Le chef du village de Dakhar Mbaye, une localité du Sénégal située à quelque 75 km de Dakar, ne tarit pas d'éloges sur la Fondation Ibrahima Diop, basée à Montreux.

Sur place, les femmes qui se déploient dans les activités maraîchères (aubergines, papayes, mangues piment) bénéficient de l'appui d'une école d'agriculture.«En trois ans, nous avons réussi à mettre en place un système très bien organisé, générateur de revenus pour une centaine de femmes», s'est réjoui le Dr Thierry Waelli, président de la fondation.

Cette année, le travail réalisé par cette fondation qui a vu le jour en 2015 a été récompensé par la Fedevaco, la faîtière des ONG vaudoises de développement, qui lui a attribué la deuxième place du «Prix vaudois Diaspora et Développement 2018».

«Nos prochains objectifs sont la construction d'une structure de santé et d'une école primaire», souligne Badou Diop, sénégalais d'origine installé en Suisse depuis une vingtaine d'années qui est à l'origine de la fondation.

Spectacle musical en hommage aux femmes

Dans le cadre de ses recherches de fonds, la Fondation organise un spectacle le dimanche 2 décembre dès 17h30 au théâtre de l'Octogone à Pully (VD). Sous la direction de Grégoire Maret (harmonica), le concert réunira Dhafer Youssef (chant et oud), Daara J Family (chant), Yilian Cañizares (chant et violon), Moncef Genoud (piano), Jocelyne Rudasigwa (contrebasse) et Cyril Regamey (batterie et percussion). «Tous ces artistes ont accepté de jouer de manière bénévole. Ce ne sera pas juste un concert caritatif mais un spectacle d'art global et conscient», annonce Elisabeth Stoudmann, coorganisatrice de l'événement.

Ton opinion