Présidentielle américaine: La famille Obama électrise la Convention démocrate
Actualisé

Présidentielle américaineLa famille Obama électrise la Convention démocrate

L'épouse de Barack Obama a promis que son mari serait un «président extraordinaire» lundi devant la convention démocrate de Denver.

Elle a dressé le portrait d'un homme simple, à des lieues de l'image de «célébrité» véhiculée par les républicains.

«Je viens ici en tant que femme qui aime mon mari et qui pense qu'il sera un président extraordinaire», a déclaré Michelle Obama, oratrice vedette de la première journée du grand rendez-vous démocrate.

Valeurs

«Barack et moi avons été élevés dans le respect de nombreuses valeurs qui sont les mêmes: il faut travailler dur pour obtenir ce que l'on veut dans la vie; votre parole est sacrée et il faut faire ce que vous avez dit; il faut traiter les gens avec dignité et respect, même si vous ne les connaissez pas, même si vous n'êtes pas d'accord avec eux», a-t-elle lancé.

«Vous savez, ce qui m'a frappée la première fois que j'ai rencontré Barack était que (...) sa famille ressemblait beaucoup à la mienne. Il a été élevé par des grands-parents qui étaient de la classe ouvrière juste comme mes parents, et par une mère seule qui avait du mal à payer ses factures comme nous», a-t-elle ajouté.

Quelques heures plus tôt, l'épouse du candidat républicain John McCain avait annoncé qu'elle partirait bientôt en Géorgie dans le cadre d'une mission humanitaire. Cindy McCain a indiqué que son époux «soutenait pleinement» sa mission.

«Le rêve continue»

Avant Mme Obama, les 4200 délégués ont acclamé le sénateur Edward Kennedy, qui a effectué une apparition surprise sur scène et, bien qu'atteint d'un cancer incurable, a livré un discours très pugnace.

«Au mois de novembre, le flambeau sera transmis à une nouvelle génération d'Américains», a-t-il lancé. «Le travail recommence. L'espoir renaît et le rêve continue», a-t-il ajouté, faisant écho à son célèbre discours de la convention de 1980, consécutif à sa défaite aux primaires face au président sortant Jimmy Carter.

C'était sa première apparition en public depuis son retour au Capitole, le 9 juillet, pour un vote au Sénat sur un projet de loi touchant à la couverture médicale. Champion de longue date d'un développement de la couverture sociale, «Ted» Kennedy a évoqué devant les délégués ce sujet qui lui est cher.

Droit fondamental

«C'est l'engagement de ma vie. L'espoir de nouveau apparaît d'en finir avec les vieux blocages et de garantir que tout Américain -du Nord, du Sud, de l'Est, de l'Ouest, jeune ou vieux - bénéficie de soins décents, de qualités, et que ce soit un droit fondamental et non pas un privilège!», a-t-il dit.

«Nous pouvons relever ce défi avec Barack Obama. Oui, nous le pouvons, et au bout du compte, nous le ferons!», a martelé le patriarche du parti démocrate.

Dans le public, on distinguait le colistier de M. Obama, Joe Biden, le candidat de 2004 John Kerry et l'épouse du gouverneur républicain de Californie Arnold Schwarzenegger, Maria Shriver, une autre Kennedy. L'ancien président Jimmy Carter est monté sur scène mais ne s'est pas exprimé.

Resserrer les rangs

La convention, qui va investir officiellement le candidat, se veut aussi l'occasion de resserrer les rangs à deux mois de l'élection. A ce titre, Michelle Obama a fait applaudir Hillary Clinton, la rivale malheureuse de son époux, qui a recueilli 18 millions de voix pendant les primaires et fait ainsi avancer la cause féminine, selon elle.

S'exprimant devant des élus hispaniques, peu avant l'ouverture de la convention, l'ex-première dame a de son côté appelé ses partisans d'origine latino-américaine à «travailler aussi dur pour Barack Obama que vous l'avez fait pour moi pendant les primaires».

La convention se termine jeudi en apothéose par un discours du sénateur de l'Illinois dans un stade de football de 75 000 places proche du Pepsi Center.

La vidéo de la Convention démocrate:

(ats)

Info animée

La couleur politique des états américains à la veille de l'élection présidentielle. Cliquez ICI

Ton opinion