Danemark: La famille royale se déchire sur la déchéance de titres princiers

Publié

DanemarkLa famille royale se déchire sur la déchéance de titres princiers

Margrethe II, la reine du Danemark, a retiré les titres princiers aux quatre enfants de son fils cadet, Joachim, afin de leur donner une plus grande liberté de mener leur vie comme ils l’entendent. Mais la décision passe mal.

Avec la perte annoncée des titres princiers, Joachim du Danemark (au centre) a déclaré que «ce n’est jamais drôle de voir ses enfants traités comme ça».

Avec la perte annoncée des titres princiers, Joachim du Danemark (au centre) a déclaré que «ce n’est jamais drôle de voir ses enfants traités comme ça».

AFP

La crise s’est aggravée, samedi, au sein de la famille royale danoise, après la décision de la reine Margrethe II de retirer les titres princiers aux quatre enfants de son fils cadet, le prince Joachim. Dans une interview au quotidien danois «B.T.», Joachim a regretté, samedi, n’avoir «malheureusement» eu aucune nouvelle de sa mère, ni de son frère, le prince héritier Frederik, depuis la décision. «C’est aussi la famille. Ou ce qu’on peut bien appeler ainsi», a-t-il affirmé dans cet entretien.

La compagne de Joachim, la princesse Marie, d’origine française, y qualifie également de «compliquée» la relation qu’ils entretiennent avec le couple héritier constitué par le futur roi Frederik et sa femme, la princesse Mary. «C’est compliqué, voilà. C’est ça», a-t-elle confié au tabloïd, dans une interview réalisée depuis Paris, où habite le couple princier.

Mercredi, la cour a annoncé que Margrethe II avait décidé de retirer, à compter du 1er janvier 2023, leur titre princier aux quatre enfants de Joachim, Nikolai (23 ans), Felix (20 ans) – nés d’un premier mariage –, Henrik (13 ans) et Athena (10 ans). Ils ne garderont qu’un titre de comte de Monpezat, du nom de leur grand-père, d’origine française, feu le prince consort Henrik.

Parents pas consultés

«Qu’on veuille moderniser ou faire des économies, il faut le faire de façon correcte. Il s’agit d’enfants», a déploré, samedi, Joachim auprès de «B.T.». Selon le palais, l’objectif de la réduction du nombre de princes et princesses était de leur donner une plus grande liberté de mener leur vie comme ils l’entendent.

Mais la décision a suscité l’émoi du prince et des mères des enfants, qui ont assuré ne pas avoir été associés à la décision. «Ce n’est jamais drôle de voir ses enfants traités comme ça», avait déjà dit Joachim à la presse danoise, jeudi.

Déménager contre leur volonté

Âgé de 53 ans, le prince cadet travaille depuis deux ans comme attaché de défense à l’ambassade du Danemark à Paris, après avoir suivi, en tant que colonel de l’armée danoise, une session d’un an au Centre des hautes études militaires, à Paris. Sa femme Marie avait déjà révélé, en 2020, que leur déménagement en France n’était pas de leur volonté.

Mais la controverse familiale n’avait jamais atteint son niveau actuel, juste après le jubilé du 50e anniversaire du règne de la reine Margrethe II. Très populaire, cette dernière avait dû réduire les festivités le 10 septembre, à la suite de la mort de sa cousine éloignée Elizabeth II.

Les quatre autres petits-enfants de la reine, soit les descendants directs de Frederik (54 ans), conservent leurs titres, mais à l’âge adulte, seul l’aîné, Christian, recevra un apanage, une décision prise en 2016.

Il a refusé d’être enterré à côté de Margrethe II

La dispute est la plus grave crise dans la maison royale depuis celle déclenchée par le prince Henrik en 2017. Six mois avant sa mort, il avait fait scandale en annonçant qu’il ne souhaitait pas être enterré aux côtés de sa compagne, exprimant son amertume de ne jamais avoir pu porter le titre de roi. Le prince consort, né Henri de Monpezat et ancien diplomate français, souffrait de démence à la fin de sa vie.

(AFP)

Ton opinion

14 commentaires