Actualisé 07.07.2019 à 21:55

GenèveLa fan zone a trouvé son public, «beauf» et festif

La rotonde du Mont-Blanc était surchargée dimanche pour la finale Etats-Unis-Pays-Bas. La manifestation devrait être pérennisée.

de
Lucie Fehlbaum
1 / 9
Des personnes dont beaucoup de femme regardent le match de la finale de la Coupe du monde féminine de football entre les USA et la Hollande, sur un écran géant, ce dimanche 7 juillet 2019 dans la fan zone spécialement dédiée a la coupe du monde de Football féminin, à la rotonde du Mont-Blanc a Genève. (KEYSTONE/Martial Trezzini)

Des personnes dont beaucoup de femme regardent le match de la finale de la Coupe du monde féminine de football entre les USA et la Hollande, sur un écran géant, ce dimanche 7 juillet 2019 dans la fan zone spécialement dédiée a la coupe du monde de Football féminin, à la rotonde du Mont-Blanc a Genève. (KEYSTONE/Martial Trezzini)

Keystone/Martial Trezzini
Des supportrice US de foot laissent éclater leurs joie au premier but des américaines, lors de la finale de la Coupe du monde féminine de football entre les USA et la Hollande, ce dimanche 7 juillet 2019 dans la fan zone spécialement dédiée a la coupe du monde de Football féminin, a la rotonde du Mont-Blanc a Genève. (KEYSTONE/Martial Trezzini)

Des supportrice US de foot laissent éclater leurs joie au premier but des américaines, lors de la finale de la Coupe du monde féminine de football entre les USA et la Hollande, ce dimanche 7 juillet 2019 dans la fan zone spécialement dédiée a la coupe du monde de Football féminin, a la rotonde du Mont-Blanc a Genève. (KEYSTONE/Martial Trezzini)

Keystone/Martial Trezzini
Des personnes regardent le match de la finale de la Coupe du monde féminine de football entre les USA et la Hollande, sur un écran géant, ce dimanche 7 juillet 2019 dans la fan zone spécialement dédiée a la coupe du monde de Football féminin, a la rotonde du Mont-Blanc a Genève. (KEYSTONE/Martial Trezzini)

Des personnes regardent le match de la finale de la Coupe du monde féminine de football entre les USA et la Hollande, sur un écran géant, ce dimanche 7 juillet 2019 dans la fan zone spécialement dédiée a la coupe du monde de Football féminin, a la rotonde du Mont-Blanc a Genève. (KEYSTONE/Martial Trezzini)

Keystone/Martial Trezzini

Ça y est, la dernière barrière est tombée. Le foot féminin est désormais considéré avec autant de respect que sa version masculine, selon le calcul scientifique de Quentin. Le jeune homme était dimanche à la fan zone de Genève pour la finale de la coupe du monde, remportée par les Américaines. «Le public est chauvin et les commentaires sont beaufs. Les footeux sont bien présents, c'est ça l'égalité!» La théorie reste à prouver mais une chose est certaine, le public, mixte et intergénérationnel, était là pour le spectacle.

Trompettiste en folie

«Rapinoe forever!» s'époumonaient deux sœurs venues de Rolle, en référence à la capitaine américaine. Les deux jeunes femmes, originaires des Etats-Unis, adorent le foot féminin mais «au bord du lac avec une paella, c'est encore mieux». A la rotonde du Mont-Blanc, où la fan zone a pris ses quartiers dès la demi-finale, le public vibrait surtout pour Team USA. Mais un irréductible fan de leurs opposantes Néerlandaises donnait de la trompette. «Il est un peu chiant», s'agaçait une spectatrice. Mais impossible pour elle de convaincre son mari, subjugué par le match, de changer de place.

Trop chaud

Attablé avec une bière, Jean n'avait pas l'air d'apprécier le match. Amateur de football, il avait fait le déplacement avec sa copine Ysaline et leurs amis. Parmi eux, Julia, était «curieuse de voir à quoi ressemble un match féminin. J'ai l'impression que 2019 est une année féministe mais aujourd'hui, j'avais juste envie de voir du foot». La bande n'a pas adhéré à la rotonde du Mont-Blanc. «Les lieux ne sont pas terribles. Il faudrait plus de chaises longues et, surtout, plus d'ombre. Mais la fan zone de Plainpalais n'aurait pas été mieux. Par ailleurs, la speakerine ne donne pas d'informations pertinentes. Elles sont même parfois erronées.»

Objectif atteint

Proposée par la Maire Sandrine Salerno, qui a placé sa mairie sous le signe de l'égalité, la fan zone a été organisée avec le service des sports. Un généreux donateur anonyme a contribué au financement (ndlr: 80'000 francs en cash et 60'000 francs en services divers, notamment la voirie). «Nous ne savions pas si le public serait au rendez-vous puisque c'est une fan zone inédite, relate Valentina Wenger, collaboratrice personnelle de la Maire. Pour nous, le succès était fixé à mille spectateurs. Un objectif atteint en tout cas pour la demi-finale, et dépassé dimanche». Les clubs de foot du canton ont fourni tous les bénévoles du bar. A la mi-temps, l'écran diffusait des infos sur leurs sections féminines, qui recrutent. Avis aux futures Miss Rapinoe.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!