Actualisé 15.03.2009 à 09:40

Etats-UnisLa Fed pourrait augmenter son soutien aux marchés

La Réserve fédérale des Etats-Unis (Fed) se réunit mardi et mercredi pour une réunion de politique monétaire.

La banque centrale pourrait annoncer une intensification de ses mesures de soutien aux marchés de capitaux.

Le produit intérieur brut (PIB) américain a plongé de 6,2% au dernier trimestre 2008. Il devrait encore chuter fortement au cours de ces trois mois, faisant s'éloigner un peu plus le moment tant espéré de la reprise, attendue désormais au plus tôt pour la fin de l'année.

Face à cette conjoncture très sombre, le président de la Fed, Ben Bernanke, a annoncé il y a quelques jours que son institution allait continuer d'«employer tous les instruments dont (elle dispose), aussi longtemps que nécessaire, pour soutenir le retour à la stabilité financière et à une croissance économique saine».

La Fed devrait donc sans surprise maintenir son taux directeur dans la fourchette de fluctuation de 0 à 0,25% qu'elle lui impose depuis la mi-décembre. Le communiqué final rendant compte de la réunion du Comité de politique monétaire (FOMC) de la banque centrale est attendu mercredi en début de soirée.

En l'absence de suspense sur le taux directeur, l'attention se portera sur les commentaires du Comité concernant la conjoncture économique. De même que sur la façon dont celui-ci compte approfondir sa politique d'»assouplissement monétaire quantitatif» officialisée en décembre et en janvier.

Relancer la consommation

En vertu de cette politique, la Fed multiplie les montants offerts aux banques lors de ses enchères de refinancement. Elle tente aussi de dégripper les marchés financiers en y achetant par exemple des billets de trésorerie (pour permettre aux entreprises de continuer à se financer) ou des titres adossés à des crédits immobiliers (afin de faire baisser le coût des emprunts hypothécaires).

Elle a également lancé début mars un programme de 200 milliards de dollars (237 milliards de francs) destiné à relancer la consommation des ménages, capitale pour l'économie américaine. Celle-ci assure les deux tiers de la croissance en temps normal.

Le conseiller économique de la Maison Blanche, Lawrence Summers, a estimé vendredi que l'action du gouvernement de Barack Obama commençait à se faire sentir sur l'économie des Etats-Unis. Il perçoit des signes «plutôt encourageants» en ce qui concerne la consommation. Les observateurs guetteront si le FOMC partage cette satisfaction prudente.

Rachat de bons du Trésor

Lors de ses réunions de décembre et janvier, le Comité avait indiqué réfléchir à la possibilité de racheter sur les marchés des bons du Trésor à long terme pour tenter de faire baisser les taux longs, qui n'ont pas baissé autant que les taux courts. La question pourrait être réexaminée, à la lumière de la décision annoncée le 5 mars par la Banque d'Angleterre de racheter des emprunts d'Etat.

Pour Paul Ferley, économiste de la Banque royale du Canada, la Fed devrait signaler qu'elle «va augmenter ses achats d'un certain nombre d'actifs (financiers) et rappeler que le rachat de bons du Trésor reste possible».

Depuis décembre, la Fed a racheté près de 43 milliards de dollars d'obligations émises par les organismes de refinancement hypothécaire Freddie Mac, Fannie Mae et Ginnie Mae, et pour plus de 217 milliards de dollars d'autres titres adossés à des actifs détenus par ces groupes. (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!