Proche-Orient: La femme et une fille du chef du Hamas tuées

Actualisé

Proche-OrientLa femme et une fille du chef du Hamas tuées

Le mouvement islamiste palestinien a annoncé tôt mercredi matin la mort de la femme et d'une fille de Mohammed Deif, chef de la branche armée du Hamas, lors d'un raid aérien israélien à Gaza.

Dans un message sur Facebook, Moussa Abou Marzouk, numéro deux du bureau politique du Hamas, en exil, ne donne aucune précision sur le sort de Mohammed Deif, mari et père des victimes. Il écrit en revanche qu'Israël cherchait «un prétexte pour prendre pour cible un grand responsable du Hamas».

Les services de secours palestiniens sont revenus sur un précédent bilan, mentionnant trois morts dans une frappe sur une grande maison du quartier Sheikh Radwan, dans la ville de Gaza, et ont indiqué que les victimes étaient une femme et une enfant de 2 ans. Par ailleurs, 45 personnes ont été blessées dans l'attaque, ont-ils précisé. Il s'agit des premières victimes de raids israéliens depuis le 10 août et l'entrée en vigueur d'un cessez-le-feu, rompu mardi.

Mohammed Deif est devenu chef de la branche armée du Hamas, les Brigades Ezzedine al-Qassam, après la mort dans un raid en 2002 de son prédécesseur, Salah Chéhadé. Israël a tenté cinq fois par le passé d'assassiner Mohammed Deif, sans y parvenir.

Depuis plus de vingt ans, cet enfant de la bande de Gaza, né en 1965 dans le camp de réfugiés de Khan Younès (sud), est mêlé aux coups les plus durs portés contre Israël: enlèvements de soldats, attentats-suicides, tirs de roquettes, tunnels d'attaque, etc.

«Deif mérite la mort»

Le chef de la branche militaire du Hamas est une «cible légitime à liquider», a affirmé mercredi un ministre israélien. «Mohammed Deif mérite la mort comme (l'ex-numéro un d'al-Qaïda) Ben Laden, c'est une cible légitime, et lorsqu'une occasion se présente il faut l'exploiter pour le liquider», a déclaré le ministre de l'Intérieur, Gideon Saar, à la radio militaire. (ats)

Ton opinion