15.09.2020 à 16:20

Coronavirus à GenèveLa fermeture des discothèques «a porté ses fruits»

Le canton du bout du lac estime que les restrictions qui touchent depuis fin juillet les lieux festifs ont permis d’éviter une croissance exponentielle de l’épidémie.

de
Jérôme Faas
Adrien Bron, directeur général de la Santé du canton de Genève.

Adrien Bron, directeur général de la Santé du canton de Genève.

Lucien FORTUNATI

«A Genève, la situation est sous contrôle. Les mesures prises fin juillet par le Conseil d’Etat portent leurs fruits», s’est félicité ce mardi Adrien Bron, directeur général de la Santé, avant de tempérer: «Mais le niveau de circulation du virus reste très élevé.» Le haut fonctionnaire a en particulier présenté un graphique montrant que «la fermeture des discothèques (ndlr: décidée le 31 juillet) a permis de casser la courbe exponentielle des contaminations.» Avant, leur nombre bondissait chaque semaine: 13 (semaine 26), 23, 36, 80, 213, 303 (semaine 31). Après, il est resté stable: 237, 243, 226, 268, 290, 287 (semaine 37). La hausse survenue fin août serait due aux retours de vacances.

Sur Vaud, une croissance «quasi exponentielle»

Afin d’appuyer la démonstration, les autorités sanitaires cantonales ont comparé la situation du bout du lac avec celle que connaît le canton de Vaud, où la fermeture des discothèques n’a été décrétée qu’aujourd’hui. «On constate une courbe beaucoup plus inquiétante, qui n’a pas été brisée vu l’absence de mesures prises similaires à celles décidées à Genève», a analysé Adrien Bron. De fait, le nombre de nouveaux cas, d’abord stable fin juillet, s’est envolé mi-août: 75 (semaine 30), 176, 117, 177, 349, 471, 704 (semaine 36). «Le canton de Vaud et la France suivent une croissance quasi exponentielle depuis la semaine 34, soit quatre semaines après l’augmentation importante observée dans le canton de Genève», note la direction générale de la Santé.

35 ans, âge moyen des infectés

Cette dernière relève, pour preuve du bien-fondé de la fermeture des discothèques, que la proportion de 20-29 ans infectés sur le total de cas positifs décroît depuis août. «En prenant une mesure ciblée sur les lieux festifs, le but a été atteint», commente Adrien Bron. «En juillet, c’était principalement les moins de 30 ans qui étaient touchés, observe la doctoresse Frédérique Jacquérioz, du département de médecine de premier recours aux HUG. Là, le virus est passé dans les tranches d’âge supérieures, avec une moyenne autour de 35 ans.» Elle indique par ailleurs que «le taux de reproduction se situe légèrement au-dessus de 1 (1,06 au 7 septembre – autrement dit chaque malade infecte 1,06 personne)» et que «la situation est stable».

Deux personnes aux soins intensifs

Le Canton ne pavoise pas pour autant. «Aujourd’hui, il faut déplorer 49 nouveaux cas, dénombre Adrien Bron. 29 personnes sont hospitalisées, il s’agit d’un doublement sur une semaine. Cinq nouveaux décès ont été enregistrés en EMS depuis le milieu de la semaine dernière.» Le nombre de patients aux soins intensifs, lui, demeure très restreint: deux, un chiffre qui n’a jamais été dépassé depuis plusieurs semaines. Par ailleurs, les HUG «ont maintenu une capacité de réserve et sont en mesure d’accueillir des dizaines de patients» si nécessaire, a rassuré le docteur Manuel Schibler, infectiologue aux HUG. Il a cependant estimé que «plus il y a de gens infectés, plus il y a de gens malades, plus il y a de gens très malades. On en est peut-être là avec deux personnes aux soins intensifs.»

Les asymptomatiques peu dangereux

Les docteurs des HUG ont apporté ce mardi deux précisions techniques. D’une part, Manuel Schibler a indiqué que «nous n’avons pas encore de cas de réinfection documenté. Un seul a été recensé dans le monde. Il s’agit d’un phénomène qui probablement existe mais reste très très rare.» Sa consœur Frédérique Jacquérioz a pour sa part exposé que les patients positifs mais asymptomatiques «sont de moins bons transmetteurs que ceux qui présentent des symptômes. De plus en plus d’éléments le montrent.»

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
73 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

Et si on nous menait en bateau

16.09.2020 à 18:58

Les données récoltées sur le « point épidémiologique hebdomadaire » du canton montrent une baisse des cas dès le 31 juillet... faudra m’expliquer comment une mesure mise en place le jour même peut être aussi efficace...

bandeetrebsnde

16.09.2020 à 16:38

commentaire = attrape-nigaud

La Vie est Belle

16.09.2020 à 15:28

Chers Lecteurs une bonne nouvelle trouvée il y a peu dans des commentaires. Mustapha Ghazzal s'en va du 20 min car il est censuré. Il va faire ses commentaires inutiles sur le Matin. Ça mérite un article complet ça. Je sors le Champagne 🍾🍾🍾