Afrique du Sud - Portugal: «La ferveur née durant l'Euro 2008 est toujours présente»
Actualisé

Afrique du Sud - Portugal«La ferveur née durant l'Euro 2008 est toujours présente»

Le Portugal est de retour en Suisse romande, neuf mois après l'Euro. La Seleçao, avec ses stars, affrontera l'Afrique du Sud, le 31 mars à Lausanne. Le stade de la Pontaise devrait faire le plein à cette occasion.

En juin 2008, on se souvient que le Portugal avait déclenché une véritable hystérie à Neuchâtel, là où Cristiano Ronaldo et ses coéquipiers avaient établi leur camp de base lors de l'Euro austro-suisse.

Les entraînements publics du Portugal à la Maladière avaient rencontré un succès considérable (12 000 personnes), et l'élimination précoce des Portugais en quart de finale, battus par l'Allemagne (2-3), en avait chagriné plus d'un. «Mais on sent que la ferveur née durant l'Euro autour de cette équipe est encore bien présente», explique Mario Lopes de Gama Sport, l'agence organisatrice de la rencontre, et lui-même de nationalité portugaise. «Je garde encore en mémoire l'arrivée de l'équipe à Genève, et son transfert en car à Neuchâtel, sous la clameur de plusieurs dizaines de milliers de personnes».

Une ferveur populaire que Lausanne devrait à son tour connaître, - toutes proportions gardées-, le 31 mars (coup d'envoi à 20h45). Le stade de la Pontaise accueillera en effet une rencontre amicale entre le Portugal et l'Afrique du Sud, pays organisateur du Mondial 2010. Toutes les stars de la Seleçao devraient être du déplacement, étant donné que, trois jours plus tôt, le Portugal aura joué contre la Suède en match de qualification pour la Coupe du monde.

«Ce match connait d'abord, bien sûr, un engouement auprès de la communauté portugaise en Suisse. Les billets sont en vente depuis le 7 mars, et on en écoule entre 600 et 700 par jour, avec parfois des pics jusqu'à 1000, ajoute Miguel Lopes. Nous espérons bien remplir la Pontaise à cette occasion (ndlr.: 16 000 places).»

Ce n'est, en effet, pas tous les week-end que La Pontaise peut se targuer de faire le plein. «En 2003, nous avions déjà mis sur pied Portugal-Macédoine, qui s'était joué à guichets fermés.» Les organisateurs auraient souhaité pouvoir organiser la rencontre du 31 mars à Genève, dont le stade possède une plus grande capacité. «Mais ce n'était pas possible, car la Suisse y joue le lendemain contre la Moldavie en match officiel».

Infos pratiques

Afrique du Sud - Portugal

Stade de la Pontaise, Lausanne, le mardi 31 mars à 20h45. Billets en vente chez ticketcorner depuis le 7 mars.

Jorge, 54 ans, domicilié à St-Prex (VD) sera présent dans les tribunes de la Pontaise le 31 mars. «Je vais aller voir la rencontre avec mon fils. C'est la première fois qu'il pourra suivre un match du Portugal, il se réjouit donc beaucoup». L'idole de son fils? «Cristiano Ronaldo, comme tous les gamins. D'ailleurs, quand il joue au foot, il essaie toujours d'imiter ses gestes», explique le papa. Quand on le questionne sur l'Euro 2008, Jorge fait toutefois un peu la grimace. «J'ai été très décu qu'il faille payer pour assister aux entraînements à la Maladière. Il se sont servis des immigrés portugais comme d'une vache à lait», lâche-t-il. Ce qui ne l'a pas empêché, malgré tout, de soutenir la Seleçao. «Mais mon cœur vibrait aussi pour l'équipe de Suisse», précise-t-il dans la foulée».

Jorge, 54 ans, domicilié à St-Prex (VD) sera présent dans les tribunes de la Pontaise le 31 mars. «Je vais aller voir la rencontre avec mon fils. C'est la première fois qu'il pourra suivre un match du Portugal, il se réjouit donc beaucoup». L'idole de son fils? «Cristiano Ronaldo, comme tous les gamins. D'ailleurs, quand il joue au foot, il essaie toujours d'imiter ses gestes», explique le papa. Quand on le questionne sur l'Euro 2008, Jorge fait toutefois un peu la grimace. «J'ai été très décu qu'il faille payer pour assister aux entraînements à la Maladière. Il se sont servis des immigrés portugais comme d'une vache à lait», lâche-t-il. Ce qui ne l'a pas empêché, malgré tout, de soutenir la Seleçao. «Mais mon cœur vibrait aussi pour l'équipe de Suisse», précise-t-il dans la foulée».

Jorge, 54 ans, domicilié à St-Prex (VD) sera présent dans les tribunes de la Pontaise le 31 mars. «Je vais aller voir la rencontre avec mon fils. C'est la première fois qu'il pourra suivre un match du Portugal, il se réjouit donc beaucoup». L'idole de son fils? «Cristiano Ronaldo, comme tous les gamins. D'ailleurs, quand il joue au foot, il essaie toujours d'imiter ses gestes», explique le papa. Quand on le questionne sur l'Euro 2008, Jorge fait toutefois un peu la grimace. «J'ai été très décu qu'il faille payer pour assister aux entraînements à la Maladière. Il se sont servis des immigrés portugais comme d'une vache à lait», lâche-t-il. Ce qui ne l'a pas empêché, malgré tout, de soutenir la Seleçao. «Mais mon cœur vibrait aussi pour l'équipe de Suisse», précise-t-il dans la foulée».

Ton opinion