Genève: La fête du 1er août déménage à Plainpalais
Actualisé

GenèveLa fête du 1er août déménage à Plainpalais

Le maire de Genève Pierre Maudet a fait un état des lieux sur la politique d'arborisation de la Ville. Les autorisations pour manifestations dans les parcs seront limitées

par
Henri Della Casa

Avant d'être adoubé par son parti ce soir en vue de l'élection au Conseil d'Etat, Pierre Maudet a voulu montrer qu'il est un homme de terrain. Le maire de Genève a ainsi invité la presse pour faire le point sur la politique d'arborisation de la Ville.

Première annonce d'importance, l'utilisation des parcs pour les grandes manifestations sera limitée. Premier résultat: la Fête du 1er août se tiendra désormais sur la plaine de Plainpalais, et non plus aux Bastions.

289 troncs coupés en 2011

Le magistrat a abordé les sujets techniques comme les problèmes liés à la perméabilité du sol ou aux racines à protéger. Mais le chef du Département de l'environnement urbain et de la sécurité n'a pas manqué l'occasion de faire montre de son sens politique.

«Les arbres sont un bien public précieux, vivant, mais fragile, a-t-il répété. Nous voulons combattre l'affichage sauvage qui se fait parfois sur les arbres. Nous voulons aussi prévenir les déprédations qui heurtent les collaborateurs du Service des espaces verts (SEVE), mais aussi le public». Le maire a indiqué à ce sujet que le SEVE a dénombré des vols d'arbres l'an dernier.

Domaine passionnant et complexe

Pendant cette même période, 289 arbres ont été abattus, un chiffre qui représente 1% du patrimoine vert. Ces abattages sont toujours compensés par la plantation de nouveaux arbres, a rappelé le conseiller administratif. «J'aimerais que mes enfants, dans 25 ou 30 ans, puissent jouir du même patrimoine arboré qui est le notre aujourd'hui.»

La Ville de Genève abrite 33 parcs et plus de 40'000 arbres, objets de toutes les attentions, mais aussi sujets de nombreuses luttes avec certains riverains, notamment lorsqu'il faut procéder à des abattages. «La gestion des espaces verts est un domaine passionnant, mais complexe», a ainsi résumé le futur candidat PLR au gouvernement cantonal.

Ton opinion