La fête ne doit pas être organisée par Berne
Actualisé

La fête ne doit pas être organisée par Berne

La fête du 1er Août au Grütli ne doit pas, à l'avenir non plus, être organisée par la Confédération, estime la nouvelle présidente de la commission du Grütli Annemarie Huber-Hotz.

La question de la présence des conseillers fédéraux reste ouverte.

«La fête sur le Grütli a été baptisée 'fête nationale', mais son organisation doit rester entre les mains de la Société suisse d'utilité publique (SSUP) et de la commission du Grütli», a dit Mme Huber-Hotz samedi sur les ondes de la Radio suisse alémanique (DRS).

La présidente a affirmé que les conseillers fédéraux qui s'étaient par le passé exprimé sur la prairie ne l'avaient pas fait en tant que membres du gouvernement. Il s'agit désormais de déterminer quels orateurs seront à l'avenir invités par la commission du Grütli, selon Mme Huber-Hotz qui n'exclut pas de réduire la taille des festivités.

«Nous discutons avec les cantons et les partenaires concernés», a-t-elle précisé. Le recours à l'économie pour financer la sécurité ne doit pas devenir la règle. Mme Huber-Hotz est actuellement aussi chancelière de la Confédération, fonction qu'elle remettra en décembre.

(ats)

Ton opinion