Etats-Unis: La fiction colle aux faits divers de plus en plus près
Publié

Etats-UnisLa fiction colle aux faits divers de plus en plus près

La chaîne NBC a commandé une série qui racontera les jugements de criminels ayant existé.

par
Julienne Farine

Mardi 5 avril 2016, la chaîne FX diffusait le dernier épisode de «The People v. O.J. Simpson», retraçant le procès du célèbre sportif, accusé d'avoir tué sa femme en 1994. Deux jours plus tard, NBC a annoncé qu'elle avait donné son feu vert au tournage d'une nouvelle déclinaison de la franchise «Law & Order», qui regroupe notamment «New York, police judiciaire» ou «New York, unité spéciale», créée par Dick Wolf. «Law & Order: True Crime» retracera ainsi le parcours de criminels américains. Les premiers épisodes traiteront des frères Menendez, reconnus coupables du meurtre de leurs parents en 1996.

D'autres programmes prennent comme point de départ des faits divers réels. La tendance s'est accélérée, du moins outre-Atlantique, ces dernières années. «On s'est peut-être rendu compte qu'il n'y avait pas besoin d'aller très loin pour trouver de bons scénarios», résume Sandrine Issartel, journaliste française passionnée de faits divers.

Pour sa consœur Claire Corgnou, qui travaille pour «C dans l'air» sur France 5, les scénaristes peuvent être tentés de refaire l'histoire ou de montrer les gens tels que le public les a perçus. «Aux Etats-Unis, si on a de l'argent, on peut s'offrir d'excellents ­avocats capables de nous faire acquitter, et les gens peuvent se sentir floués», image-t-elle.

Qu'attendent alors les téléspectateurs adeptes de ces programmes dont l'histoire et la fin sont connues de tous depuis des années? «Je pense que les personnes qui regardent ces ­séries désirent des révélations sur la personnalité des protagonistes de la part des scénaristes», résume Sandrine Issartel.

Ton opinion