La fiesta démarre dans une relative intimité
Actualisé

La fiesta démarre dans une relative intimité

L'imposante présence des forces de l'ordre a paru presque déplacée hier soir à Genève. La faute à la météo.

Pluie, froid, policiers, CRS et militaires en nombre autour du Fan Village du Bout-du-Monde, il n'en fallait pas plus pour que le raout genevois lié à l'Euro démarre mollement. Les V.I.P. auront apprécié le cocktail inaugural et le discours de bienvenue du conseiller d'Etat Mark Muller... et la musique.

Les Antillais de Kassav, qui ouvraient les feux des festivités, n'ont pas été avares de leurs efforts. Leur zouk machine est très bien huilée, le public leur fera la fête pendant deux heures. Hélas, si l'on excepte le chapiteau, les abords du lieu sont clairsemés. Du côté de la plaine de Plainpalais, dans la fan-zone, ce n'est guère mieux.

Gros bataillons de forces de l'ordre et public maigrelet. La fouille serrée imposée retardant l'entrée des fans de Yannick Noah, ils ne devaient pas être beaucoup plus de cinq mille pour acclamer le chanteur franco-camerounais. Mais les mélodies ensoleillées de ce dernier ont tôt eu fait de réchauffer l'ambiance.

Didier Tischler

Ton opinion