La fièvre aphteuse sévit à nouveau en Angleterre
Actualisé

La fièvre aphteuse sévit à nouveau en Angleterre

Londres a suspendu les exportations des viandes à risque.

«Nous faisons tout ce qui est en notre pouvoir pour examiner les éléments scientifiques et pour découvrir ce qui s'est passé et pour éradiquer la maladie», a déclaré le premier ministre Gordon Brown à l'issue de la seconde réunion du comité Cobra, cellule de crise du gouvernement, en moins de 24 heures.

Les services vétérinaires britanniques ont identifié vendredi le virus de la fièvre aphteuse dans une exploitation située près du village de Normandy (Surrey), à une cinquantaine de kilomètres au sud-ouest de Londres. Un plan d'urgence a immédiatement été mis en oeuvre avec une interdiction des déplacements du bétail (ovins, porcins, bovins) sur tout le territoire.

Pas d'autres mesures en Suisse

Une zone d'exclusion temporaire d'un kilomètre de rayon, une zone de protection de trois kilomètres et une zone de surveillance de dix kilomètres ont également été décrétées autour de l'exploitation.

«Toutes les licences d'exportation (...) de porcins, bovins et ovins, y compris les carcasses, la viande et le lait sont déjà suspendues» par le Royaume-Uni, a indiqué à l'AFP une porte-parole du ministère britannique de l'Agriculture.

En raison de la rapide réaction de Londres, la Suisse ne juge elle pas nécessaire de prendre des mesures supplémentaires. «Tout est bloqué. Plus aucun animal ou produit animal ne peut sortir de Grande-Bretagne. C'est ce qu'il faut faire pour se protéger d'une propagation», a indiqué à l'ATS une porte-parole de l'Office vétérinaire fédéral (OVF). (ats)

Ton opinion