Actualisé 20.02.2020 à 11:43

Tradition

La fièvre des carnavals s'empare de la Suisse

Plusieurs cantons catholiques, dont Lucerne et Soleure ont débuté le carnaval jeudi. La fièvre monte aussi en Valais.

De Saint-Gingolph à la vallée de Conches, la fièvre du carnaval monte partout en Valais. A Sion, la 45e édition s'inscrit sous le thème du cinéma, avec au programme notamment six cortèges animés par plus de vingt groupes de guggenmusik venus de toute la Suisse. Pour sa 148e édition, Monthey lance «Un carnaval à la renverse». Cortèges, chars, guggenmusik, confettis et autres animations seront, là aussi, au rendez-vous.

A Brigue, la tradition se perpétue: le temps du carnaval, la ville se métamorphose en Kasbah et les clés de la cité sont remises au grand Turc.Au soir du 6 janvier, juchés sur une camionnette et agitant des cloches de vaches, des jeunes gens d'Evolène ont sillonné les rues et «réveillé» le carnaval. Depuis, les festivités vont crescendo dans le village du val d'Hérens.

Etranges personnages à Evolène

La folie carnavalesque fait rage également à Evolène jusqu'au 25 février. Juchés sur une camionnette et agitant des cloches de vaches, des jeunes gens d'Evolène sillonnent les rues et «réveillent» le carnaval. Depuis le 6 janvier, les festivités vont crescendo dans le village du val d'Hérens. Les Peluches vont et viennent, vêtues d'un habit de peaux de chamois, de mouton, de cerf et de bouc non tannés et portant un masque en bois d'arolle. Elles chassent «les mauvais esprits de l'hiver», explique l'association du carnaval sur son site internet très fourni.

Samedi, ce sont les Maries, vieilles femmes un peu enrobées, masquées et en costume traditionnel d'Evolène, qui entreront en scène. Ces hommes travestis «reproduisent les faits et gestes d'une prénommée Marie, née en 1913, qui habitait aux Haudères», un village de la commune d'Evolène. Dimanche, les ruelles seront à la merci de monstres habillés de sacs de jute remplis de plus de 30 kilos de paille. Ce sont les Empaillés, qui représentent l'esprit des ancêtres.

Dans sa forme actuelle, le carnaval d'Evolène fête son dixième anniversaire. Chaque année, il propose de nombreuses animations dont des cortèges, groupes de musique, soirées jusqu'au bout de la nuit, mais aussi une descente aux flambeaux avec les Peluches, un carnaval des enfants ou encore le cortège du jugement de la Poutratze.

13'000 personnes à l'aube à Lucerne

Le carnaval a en outre débuté jeudi matin dans plusieurs cantons catholiques. A Lucerne et Soleure, le traditionnel coup d'envoi a été donné à 05h00 par un temps clément pour la saison. Ils étaient 13'000 à faire la fête dès l'aube dans la «capitale» de la Suisse centrale. Figure traditionnelle du carnaval de Lucerne, la famille Fritschi a été accueillie sur la rade lucernoise dans la clameur assourdissante de la foule. De là, le cortège s'est déplacé sur la place de la Chapelle, où le «big-bang» symbolisant le début des festivités a retenti sous une pluie de paillettes.

Le carnaval de Lucerne est le deuxième plus important de Suisse après celui de Bâle. Dès 14h00, un premier grand cortège est prévu à travers la ville. Un autre a lieu lundi. Le grand cortège final est agendé à mardi soir.

Vacarme à Soleure

A Soleure, les festivités ont commencé à la même heure. La foule s'est réunie dès l'aube pour la traditionnelle «Chesslete», qui s'emploie à chasser l'hiver selon une tradition qui remonte à 1888.

Des milliers de personnes vêtues de chemises et bonnets de nuit blancs ainsi que de foulards rouges ont réveillé les rues de la vieille ville en criant et en secouant cloches et crécelles. D'autres ont soufflé dans leur trompette, plongeant la ville dans un vacarme tonitruant. Outre la Suisse centrale et Soleure, d'autres cantons alémaniques, tels St-Gall ou l'Argovie célèbrent aussi le carnaval depuis jeudi. Il en va de même du Tessin. (nxp/ats)

(NewsXpress)
Trouvé des erreurs?Dites-nous où!