Suisse: La fièvre du loto met les kiosques sous pression
Actualisé

SuisseLa fièvre du loto met les kiosques sous pression

La cagnotte du loto, 64,3 millions de francs pour le tirage de ce mercredi, fait rêver. Et cela malgré la retransmission télévisée soporifique du tirage.

par
smk/nxp
La cagnotte qui gonfle a fait naître des vocations de joueurs.

La cagnotte qui gonfle a fait naître des vocations de joueurs.

Keystone

Les gains exceptionnels font fantasmer de nombreux joueurs, a fortiori les 64, 3 millions en jeu mercredi prochain 14 décembre. Seule une catégorie professionnelle semble regretter cet engouement: celle des exploitants de kiosques, comme l'explique 20 Minutendans son édition du 12 décembre.

Ces dames, car ce sont souvent des femmes qui occupent ces postes, se plaignent de la surcharge de travail. «Je n'en peux plus», écrivait déjà l'une d'entre elles la semaine passée. «Je n'arrive plus à enchaîner les tâches et le soir je suis vidée.» Elle espère donc que la timbale sera bientôt décrochée. Un souhait partagé par de nombreuses buralistes.

Venir avant le dernier moment

«C'est surtout le soir que débarquent les joueurs de loto », confirme Mimmi Sunnard au kiosque Press & Books du Christoffelpassage à la gare de Berne. Où la cagnotte provoque de longues queues. «Dans d'autres kiosques, ces files vont jusque dans la rue», ajoute une de ses collègues.

L'affluence a nettement augmenté après que la cagnotte a franchi le seuil des 50 millions de francs. Et le tirage de mercredi ne devrait pas faire exception. Mais tous les joueurs ne sont pas des «professionnels» et il faut parfois expliquer ou rectifier les erreurs. «Ce qui fait encore plus attendre les gens.»

La pression est telle que de nombreux kiosques ouvrent toutes leurs caisses, mais les queues continuent de s'allonger. «Il y a de nombreuses personnes qui décident de tenter leur chance juste quelques heures avant la clôture de enregistrements», remarque une gérante. Ce qui provoque bien entendu une hausse de l'adrénaline. «Ils pourraient réfléchir et venir plus tôt pour éviter les queues.»

Un tirage en direct comme en Allemagne?

Et si la tension est présente dans les kiosques, ce n'est pas le cas sur le plateau où a lieu le tirage, puisque l'émission est enregistrée. A la plus grande déception du Blick, qui regarde avec envie le spectacle en Allemagne ou en Autriche. Avec un tirage en direct, des spectateurs, une modératrice et un studio, évoque le journal dans son édition du 12 décembre.

Et pourquoi la Suisse n'est pas capable d'en faire autant, s'interroge le tabloïd zurichois? «Parce que les Tessinois, les Romands et les Alémaniques n'ont jamais réussi à se mettre d'accord sur un lieu pour le tirage», répond Willy Mesmer, porte-parole de Swisslos.

Pas d'attente pour les résultats

En outre, un tirage en direct comporte le risque d'une erreur. Autre avantage du différé, Swisslos fournit l'enregistrement ainsi que les résultats. Ce qui explique pourquoi en Suisse, il ne faut attendre que deux heures et demi après le tirage pour savoir si le jackpot est tombé. Chez les pays voisins, seul le gagnant le sait tandis que les autres joueurs doivent attendre le lendemain la publication des résultats.

Le retransmission en direct en Suisse ne poserait techniquement aucun problème puisqu'un studio dédié à la pratique existe au Leutschenbach. C'est en effet celui où est réalisé l'enregistrement et il est assez grand pour accueillir une modératrice.

Ton opinion