Mondial 2010: La fièvre monte avant la finale
Actualisé

Mondial 2010La fièvre monte avant la finale

La fièvre du football, rouge en Espagne, orange au Pays-Bas, est montée vendredi d'un cran à l'approche de la finale du Mondial.

Victoire ou pas, l'Espagne se prépare à une «fiesta» mémorable. Le drapeau espagnol sang et or, longtemps symbole suspect de franquisme, flotte partout sur les balcons, qu'on soit de droite ou de gauche... Sauf au Pays Basque, où pour cause de nationalisme ambiant, on crie sa joie portes closes. Mais de plus en plus en Catalogne.

Pour la première fois, la ville de Barcelone a accepté d'installer un écran géant pour suivre le match. A Pampelune, la ferveur taurine des fêtes de la San Fermin se mêle à celle du football dans des torrents de vin, rouge bien entendu.

A Madrid, des employés municipaux ont «habillé» les statues des fontaines de Cibeles et de Neptune, où les fans du Real Madrid et de l'Atletico Madrid célèbrent respectivement leurs triomphes.

Au moins 150'000 fans de la Roja sont attendus dimanche soir sur l'avenue emblématique de la capitale pour assister à la première finale de l'histoire de la Roja devant les écrans géants du «Fan Park» qui déménagent pour l'occasion.

Ils étaient jusqu'à présent installés aux portes du stade Santiago Bernabeu, le temple du Real Madrid, où 50'000 fans avaient assisté à la demi-finale.

Même en cas de défaite, tout est organisé pour le parcours triomphal en bus découvert des joueurs à leur retour lundi à Madrid.

Et le marketing «rouge» tourne à plein régime. En pleine canicule, un fabricant de soda distribue des éventails en carton rouge et jaune.

Une marque de bière fait campagne sur internet pour que le 11 juillet soit désormais fête nationale en cas de victoire. Une chaîne d'hypermarchés offre 25% de réduction sur l'achat d'un téléviseur, et un assureur une assurance-vie gratuite pendant un an, couvrant même un décès par infarctus!

Les Pays-Bas ne sont pas en reste. Des rues entières sont pavoisées de fanions oranges et des façades recouvertes de bâches en plastique orange, la couleur nationale.

A Amsterdam, un million de personnes sont attendues mardi le long des canaux où l'équipe des Pays-Bas défilera en bateau en cas de victoire.

C'est dans cette ville que sont attendus les plus grands rassemblements pour la finale, ainsi qu'à Rotterdam, où des écrans géants seront installés à deux endroits différents.

Les tee-shirts officiels de l'équipe des Pays-Bas sont en rupture de stock dans les magasins de sport néerlandais, selon un porte-parole de leur fabricant cité par l'agence de presse néerlandaise ANP. Des milliers de drapeaux proclamant «La Hollande championne du monde 2010», ou «La Hollande championne 2010», fabriqués aux Pays-Bas, ont déjà été vendus avant même le coup d'envoi.

Et les ventes de télévisions, barbecues, des vêtements et accessoires oranges devraient atteindre un pic samedi, selon la Fédération néerlandaise du commerce de détail.

La Société de protection des animaux de La Haye a appelé les joueurs de vuvuzela à ne pas oublier les chiens et les chats dimanche soir: «Ils sont pris de panique, ils s'enfuient et peuvent être blessés»... (afp)

Ton opinion