La FIFA éclaboussée par des pots-de-vin
Actualisé

La FIFA éclaboussée par des pots-de-vin

Un responsable de la Fédération international de football (FIFA) aurait touché des pots-de-vin.

Le dirigeant mis en cause dans les colonnes du journal anglais The Guardian n'est autre que Nicolàs Leoz, le président de la Fédération sud-américaine de football (Conmebol).

Le Paraguayen, âgé de 78 ans, est également membre de la Commission exécutive de la FIFA. Leoz aurait touché un montant supérieur à 200 000 fr. en deux versements. Le premier aurait été effectué en janvier 2000, le second en mai de la même année. C'est un juge d'instruction du canton de Zoug qui aurait mis le doigt sur les malversations, dans le cadre d'investigations menées sur la faillite de la société ISMM. Cette personne morale détenait les droits marketing de la Coupe du monde jusqu'en 2000.

Les versements auraient été effectués par le biais d'une entité liée à ISMM. La faillite de cette dernière, en 2001, avait laissé un trou important dans les finances de la FIFA. Contacté par The Guardian, Nicolàs Leoz s'est montré très surpris par ces révélations et a déclaré n'avoir jamais eu de lien avec aucune des deux sociétés en question. Leoz occupe le poste de président de la Conmebol depuis 1986.

Joint en soirée, le porte-parole de la FIFA Andreas Herren n'a pas été en mesure de confirmer l'information. La FIFA ignore quel est le contenu exact du rapport du juge d'instruction. Par ailleurs Andreas Herren rappelle que, à l'heure actuelle, aucune procédure juridique n'a été ouverte à l'encontre de Nicolàs Leoz.

Catherine Muller

Ton opinion